Une soirée au Théâtre de Chaillot

Aller en bas

Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Angeline DeLassare le Ven 6 Mar - 15:22

Le Vendredi 6 Mars 2009.

Et voilà une nouvelle nuitée qui se lève sur Paris. Douce capitale de la France. Comme à son habitude, Angeline se réveilla au coucher du soleil. Elle se redressa lentement, avec une sensualité naturelle. Puis elle pivota, laissant ses pieds venir frôler le sol afin de se lever pour monter les quelques marches de l'escalier et s'approcher de la fenêtre. Déjà, plusieurs échoppes fermaient leur porte à demi. L'heure de plier bagage approchait. La jeune femme leva les yeux vers le ciel. L'astre du soir devenait de plus en plus plein, et les lupins ne tarderaient pas à montrer bientôt le bout de leur nez. Rien que cette idée la rendit morose. Elle savait déjà que certains d'entre eux y passeraient, comme à chaque cycle lunaire. Les lupins étaient bien plus puissant qu'eux sous leur forme animale, et même les plus talentueux dans leurs disciplines avaient du mal à leur en échapper.

Elle soupira...

Et comme pour répondre à ce soupir, son serviteur et amant se glissa dans son dos, l'enveloppant tendrement de ses bras pour la réconforter. Angeline frémit, esquissant un sourire apaisé. Elle se tourna vers le jeun homme, plongeant son regard vert dans le sien. Elle ne dit mot, mais ses yeux reflétaient tout l'attachement qu'elle pouvait avoir pour son serviteur, qu'elle ne considérait pas comme tel. Les bras de la vampire entourèrent la nuque de son amant, l'approchant vers elle pour l'embrasser... Ses lèvres glissèrent jusqu'à la peau si fine de son cou. Elle sentait son sang palpitait dans ses veines, elle l'entendait, comme un appel. Et elle laissa ses crocs s'immisçait dans sa jugulaire, se délectant ainsi de ce doux breuvage grenat chaud. Asher lui se laissa faire, emporté par un étourdissement des plus plaisant. La morsure d'un vampire n'avait rien de douloureux... bien au contraire. Elle s'apparenterait plus un avant goût de septième ciel. Angeline se retint. Elle ne voulait pas lui ôter la vie. Non. Elle ne lui donnera ce baiser ultime qu'est l'étreinte que lors qu'il sera prêt. Lorsqu'il le souhaitera. Elle lécha les plaies faites par ses canines afin qu'elle se referme, et comme un échange, elle laissa filer son ongle acérée sur sa poitrine, notamment au niveau de son coeur, afin que son serviteur puisse lui aussi de substanter de son sang. Elle le liait de ce fait un peu plus à elle, de peur qu'elle ne le perde.

Quand elle jugea qu'il avait assez consommer, Angeline le força à se redresser pour l'embrasser. Elle le sera contre elle, et finalement quitta ses bras pour l'observer. Il n'avait pas perdu le charme qu'il avait lors de leur première rencontre, à New York. Et cela grâce au sang vampirique. Elle sourit tendrement avant de lui prendre la main de l'attirer avec elle dans la salle de bain de sa chambre, au sous sol.

Un long moment passa. Tout deux étaient lovés dans les bras l'un de l'autre dans la baignoire. Les miroirs étaient embués, l'air était humide. La vampire et sa goule n'auraient brisé ce moment pour rien au monde. Les yeux d'Asher étaient clos et le jeune homme, encore enivré de douces sensations, se laissa bercé par Morphée. Angeline déposa un baiser sur le front, ce qui le réveilla un peu. Elle lui susurra à l'oreille qu'il pouvait dormir dans ses draps, le temps qu'il voudra. Elle l'aida à se relever, puis à se rendre sur le lit voisin. Un dernier baiser, et celui ci s'endormit paisiblement. La jeune femme s'étira et décida de se vêtir. Elle avait donné rendez vous à Haku, son infant, devant le Théâtre de Chaillot. En ce moment, il y avait un spectacle qui l'intéressait ; 'Idiot!" de Vincent Macaigne, inspiré de "L'Idiot" de Fedor Dostoïevski. La vampire appréciait l'Art en général. Peinture, danse, théâtre, opéra... Elle n'était pas compliqué.

La conservatrice du Louvre quitta son havre de paix du quartier de Montmartre et pris sa voiture. Le trafic était plutôt fluide pour une fois et elle arriva en assez peu de temps au Louvre. Elle préféra garer sa voiture sur son lieu de travail. Au moins, ici, elle était sûre d'avoir une place, chose qui était bien moins sur en s'approchant de la Tour Eiffel. Elle continua le reste du chemin à pied, longeant la Seine et au bout de plusieurs minutes, elle arriva aux Jardins du Trocadéro. A quelques mètres se trouver le Théâtre, au sein du Palais de Chaillot, qui était entièrement illuminé. Une vrai merveille.



Elle se posa près de la fontaine et attendit celui qu'elle considérait comme son fils, profitant de l'air frais, et contemplant l'installation de monsieur Gustave Eiffel faite pour exposition universelle de 1889 et dont elle en avait vu la construction.

_________________

avatar
Angeline DeLassare
Sénéchal de la Camarilla de Paris
Sénéchal de la Camarilla de Paris

Nombre de messages : 110
Age : 31
Age du personnage : 228 ans
Age vampirique : 205 ans
Humanité : 7/10
Date d'inscription : 04/10/2007

Feuille de personnage
XP:
15/100  (15/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyn-ethik.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Johann Lenir le Ven 6 Mar - 21:15

Ca fait des jours qu'il s'est mis en tête de retrouver les grands de la Camarilla Parisienne... des jours qu'il tourne dans la capitale à la recherche de contacts, mais comme il ne veut pas trop se montrer ce n'est pas des plus évidents, il tâtonne, il piétine... Toujours est-il qu'il en est au même point qu'il y a deux semaines... Et il n'a encore pas eu de problème, pas de poursuivant, pas de personne louche dans son terrain de chasse favori, à croire que tout est normal. Il commence même à entrevoir la possibilité d'abandonner sa lubie de vouloir s'expliquer avec les camaristes.
C'est ce qui le pousse à sortir à découvert cette soirée-là, histoire de voir si sa théorie est fondée, et puis si ce n'est pas le cas, ce sont eux qui le trouveront. Dans les deux cas Johann sera satisfait, sauf événement inattendu... et mais mieux vaut qu'il n'y en est pas, il a eu sa dose pour des années.

Vendredi soir au mois de mars, une belle nuit en perspective, relativement douce malgré une légère brise... idéal pour un bain de foule, si foule il y a. Jolnir est toujours resté légèrement en retrait du monde des vivants depuis sa transformation, les sorties du vendredi soir il ne sait pas trop où elles ont lieu, où sortent les jeunes d'aujourd'hui, quels sont leurs loisirs, etc... Bien entendu il vit avec son temps, il suit ce qu'il se passe dans le monde et en France, mais il n'aime guère se mélanger avec ces êtres inférieurs, ce bétail... qui lui cause bien des ennuis !

Tout ça à cause d'une humaine, une canette de sang ! Non mais vraiment !...

Bref, le pauvre petit nouveau né en mal d'action ne sait pas où se rendre pour voir du monde... Et finalement se dit que la tour Eiffel et les jardins du Trocadéro seront un bon début, y'a toujours du monde par là... normalement... peut-être...
La Tour Eiffel, Johann s'est toujours demandé comment il est possible que cette chose puisse attirer toujours autant de touristes venant du monde entier... ça n'a vraiment rien d'extraordinaire, c'est juste... un tas d'ferraille ! M'enfin, y'en faut pour tous les goûts, pis y'a pas que ça non plus à Paris, c'est sûr...

Donc, direction l'immense tas de ferraille ! Johann sort de chez lui et s'y rend à pieds, bien décidé à provoquer ses éventuels poursuivants... Et arrivé une fois sur place : rien, que dalle, nada ! C'est pas possible, ils sont à sa recherche c'est obligé... Il ne serait pas devenu un peu paranoïaque le jeune assamite ? Hmm, pas bon... Vivre dans la peur n'est pas bon du tout. Enfin, 'vivre'... c'est un bien grand mot pour un mort. Bref, il continue sa route et remonte tranquillement les jardins du Torcadéro jusqu'à ce que... Non il n'est pas fou, il le savait bien, à moins que ce ne soit qu'une pure coïncidence... Mais cette aura... si puissante ! Il n'a rarement eu l'occasion d'en ressentir de si forte, c'est un ancien à coup sûr, et il est proche.
En une fraction de seconde il fait le tour des possibilités qui s'offrent à lui, et après avoir exclu l'approche discrète - il se ferait repérer avant d'avoir atteint le vampire, s'il ne s'est pas déjà fait repérer -, l'attaque en force – trop de monde, sans compter que si c'est vraiment un ancien il a peu de chance d'en réchapper -, il opte pour l'approche normale et le dialogue. Après tout c'est ce qu'il veut depuis le début, discuter.

Il se rapproche donc de ce vampire, pas forcément pour aller à sa rencontre, seulement se rapprocher et voir ce qu'il va se passer, mettre un visage sur cette aura... et il ne va pas être déçu.
avatar
Johann Lenir
Nouveau né Assamite
Nouveau né Assamite

Nombre de messages : 86
Age : 36
Age du personnage : 38 ans
Age vampirique : 15 ans
Humanité : 3
Date d'inscription : 19/02/2009

Feuille de personnage
XP:
12/100  (12/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Angeline DeLassare le Ven 6 Mar - 23:36

La brise caressait délicatement la peau pâle de la belle, comme une plume que l'on laissait glisser sur l'épiderme, la faisant frissonner. Ses cheveux légèrement ondulés flottaient avec élégance derrière elle. Il aurait manqué une caméra et un gros ventilateur que l'on se serait cru sur un tournage de film de romance tant la scène était vaporeuse et parfaite. La beauté naturelle d'Angeline était figée depuis plus de deux siècles. Et bien qu'elle soit vampire, elle a su garder un teint frais, un tantinet rosé, qui lui donne un air très humain qui pourtant dégage une aura assez imposante, une présence qui n'a rien avoir avec celle d'un nouveau né.

L'Ancilla du clan de la rose détourna son regard de la Tour Eiffel pour se focaliser sur une jeune homme qui s'approchait d'elle. Elle l'observa des pieds à la tête, tout en reste silencieuse.


[Auspex Niv2 - Perception de l'Aura => Réussite.]

Angeline put voir l'aura de la personne et pu la lire avec aisance.

**Un vampire... Un jouvenceau sûrement. Je ne l'ai jamais vu en Elysium... Soit il s'agit d'un nouvel arrivant sur la Cité de Lutèce, soit il ne s'agit pas d'un Semblable de la Cour...**


Elle inclina sa tête en guise de salutation et de respect, mais rapidement, elle reporta ses yeux sur le jeune homme. Elle préférait l'avoir à l'oeil et sur ses gardes, mine de rien. Vu son attitude "réservé" et pas vraiment prêt à faire le premier pas, elle l'aborda pour entamer la discussion, arborant un air accueillant, pacifiste et serein.

"Bien le bonsoir, jeune homme."

_________________

avatar
Angeline DeLassare
Sénéchal de la Camarilla de Paris
Sénéchal de la Camarilla de Paris

Nombre de messages : 110
Age : 31
Age du personnage : 228 ans
Age vampirique : 205 ans
Humanité : 7/10
Date d'inscription : 04/10/2007

Feuille de personnage
XP:
15/100  (15/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyn-ethik.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Johann Lenir le Sam 7 Mar - 1:40

Oui il se rapproche, et oui il fini enfin par voir la femme qui l'a attiré à elle... Et c'est donc elle... Il reste coi devant l'étonnante perfection de cette femme, jamais avant il n'avait vu pareille beauté, une beauté figée pour l'éternité ; jamais avant il n'avait vu semblable vampire, sans nul doute une toréador. A plus d'un titre elle doit être spéciale, tout comme lui l'est, à sa manière.

Méfiant, il efface encore quelques pas les séparant, mais reste à distance convenable, la contournant pour poursuivre sa route. Ce faisant il l'étudie, il la jauge, il tente de ne pas se laisser porter par ses sentiments, de voir autre chose que les courbes parfaites de celle qu'il a en face de lui, de rester le prédateur et de la considérer comme une proie. Bien que si affrontement il devait y avoir il ne resterai pas longtemps le prédateur - mais elle n'est pas censée le savoir - et il veut garder toutes les chances de son côté, essayer au moins.
Il l'avait espéré mais maintenant ne sait plus trop quoi penser, comment agir. Oui encore une fois, il se retrouve dans une situation qu'il ne contrôle pas. Et voilà qu'elle le regarde en retour, le salue d'un signe de tête avant d'adopter une posture accueillante, pour enfin lui adresser la parole... elle ne va pas être déçue la miss.


« Bien le bonsoir, jeune homme. »

Et c'est qu'elle cause bien la donzelle, ouaip ! Il va falloir faire un effort d'élocution avec la dame Jolnir, allez on essaie...

    - 'soir !...


Humpf ! Raté, peux mieux faire ! Ah c'était voulu ? Au temps pour moi...
Il lui adresse un signe de tête poli – juste pour dire – avant de planter son regard azur dans celui de cette femme. Il n'est pas d'un naturel bavard, mais se force à poursuivre la discussion, par curiosité, peut-être aussi par respect envers elle, plus ancienne, beaucoup plus... Mais surtout par curiosité. Il se rapproche encore pour faciliter l'échange verbal, mais garde une distance tout à fait convenable entre elle et lui.


    - Johann ou Jolnir, comme bon vous semble... du clan des Assamites, infant d'Izhim Fatir.
    Avec qui ai-je l'honneur de converser ?


Voilà qui est mieux, ça va plaire à la dame ça.
Sa voix est plate, son attitude désinvolte - en façade, car il reste sur la défensive -, toujours luttant pour penser à autre chose qu'à la beauté de son interlocutrice. Mais plus il la regarde, plus il a envie de la découvrir... Pour une fois qu'il a une personne à première vue fort intéressante en face de lui, mieux vaut ne pas gâcher ses chances d'en apprendre plus sur elle.

Un dicton dit : « Sois proche de tes amis et encore plus proche des tes ennemis ». Lui n'a pas d'ami, il peut donc consacrer toute son énergie à ses ennemis. Elle, semble digne d'une telle attention.
avatar
Johann Lenir
Nouveau né Assamite
Nouveau né Assamite

Nombre de messages : 86
Age : 36
Age du personnage : 38 ans
Age vampirique : 15 ans
Humanité : 3
Date d'inscription : 19/02/2009

Feuille de personnage
XP:
12/100  (12/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Angeline DeLassare le Sam 7 Mar - 2:48

La belle continua à observer l'inconnu. Elle le laissa la contourner, n'hésitant pas à toujours l'avoir dans son champ de vision. A près tout, elle ne le connaissait pas et mieux valait être sur le qui-vive par les temps qui courent. Le Sabbat était sûrement atteint par le même fléau qui se propager chez ses Semblables. Et il serait fort probable que certains d'eux tentent de prendre contact avec les Camaristes.

Quoi qu'il en soit, l'heure n'était pas au Sabbat, mais au vampire en face d'elle. Il se présenta en tant que membre du clan Assamite. Angeline se redressa légèrement, se tenant de se fait droite. Elle portait, comme à son habitude un corset noir, un pantalon et une veste de tailleur noir à fines rayures blanches, le tout rehaussé une paire d'escarpin en cuir noir. Il faut dire qu'elle avait grandit à travers les modes de la tailles fine, voir très fine, et ce n'était pas le XXIe siècle qui allait l'empêcher de continuer d'en porter. Sa sensualité était naturelle. Elle était habitué aux règles de la bienséance, de la politesse, mais également de la beauté. Et elle ne le cachait pas. Elle aimait se servir de ses atouts, si bien que cela en était rentré dans ses moeurs.


"Je suis Madame Angeline DeLassare, Ancilla et Primogène du clan de la Rose, infant de Messire Raffael De Luca, Prince de Venise et... Sénéchal de Paris aux ordres du Prince de cette cité, Messire François de la Fresnaye."

Elle laissa doucement ses attitudes Toreador de côtés pour prendre son rôle de Sénéchal un peu plus au sérieux. Il ne fallait pas croire que cette frêle jeune femme ne s'adonnait qu'à la luxure. Certes, elle était hédoniste et séductrice de nature, mais elle savait très vite ravaler ses ardeurs pour endosser ses statuts lourd de responsabilité.

"Vous souhaitiez peut-être me parler de quelque chose, Monsieur Johann? Vu que vous tentiez de m'aborder et que je vous en ai facilité la tâche."

_________________

avatar
Angeline DeLassare
Sénéchal de la Camarilla de Paris
Sénéchal de la Camarilla de Paris

Nombre de messages : 110
Age : 31
Age du personnage : 228 ans
Age vampirique : 205 ans
Humanité : 7/10
Date d'inscription : 04/10/2007

Feuille de personnage
XP:
15/100  (15/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyn-ethik.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Johann Lenir le Sam 7 Mar - 11:56

Il avait vu juste sur toute la ligne, une toré et ancilla. Ainsi donc voilà qui elle est, Angeline DeLassare, Sénéchal de Paris, et c'est tout ce qu'il retient. Le reste, les trucs un peu pompeux qui ne servent à rien il n'y prête pas attention. Ce n'est pas pour autant qu'il ne les enregistre pas, au contraire, la moindre petite information est primordiale, mais dans l'immédiat elle ne lui seront d'aucune utilité, il se contente du minimum.
Ah ces vieux... Ils ne peuvent s'empêcher de se la jouer, et ça irrite quelque peu Johann. Bon, d'accord elle peut se le permettre avec le pedigree qu'elle se traîne, mais quand même ! Et voilà qu'elle continue dans sa lancée, ça ne va peut-être pas être une partie de plaisir cette discussion, à moins de jouer son jeu... Mais il lui faut rester méfiant, il n'est pas à l'abri du fait qu'elle soit peut-être déjà au courant de cet incident aux Bois de Boulogne.
Doucement il esquisse un sourire en coin, elle s'est redressée, lui est parfaitement immobile, toujours son azur plongé dans les yeux de cette femme.


    - Johann, pas d'monsieur s'il vous plaît.
    Vous aborder ? Non, je vous observais,
    court instant de silence, mais puisque nous en sommes venu aux mots, profitons-en.

    Vous dites être le Sénéchal de Paris... c'est plutôt drôle, c'est vous que jm'efforce à trouver depuis des nuits. Et j'tombe sur vous, comme ça, dans un lieu où jm'y attend le moins, seule en plus, quelle aubaine !


Elle ne croyait quand même pas qu'il allait la remercier ? Elle était sans doute beaucoup plus curieuse au sujet du nouveau né que lui d'elle. C'est elle le Sénéchal, le bras droit du Prince, c'est son rôle... Et à en juger par son attitude elle ignorait totalement qui il est, un bon point pour lui. Il peut donc poursuivre à sa sauce, il va droit au but, après avoir laissé planer le doute.

    - ... Oui je vous cherchais, pour une bonne raison en fait. Comme je vous l'ai dit je suis un Assamite, je n'ai que faire de la Mascarade et autres règles que vous autres aimez à faire respecter. Mais ayant été victime de la Bête en présence d'un humain, je voulais vous épargner d'éventuelles recherches...

    Visiblement vous ignoriez tout de moi, j'en conclu que vous ne vous êtes pas donné la peine de me donner la chasse, ou que l'incident n'est pas parvenu jusqu'à vous, fort bien. Si tel est le cas, maintenant que vous êtes au courant, je vais avoir l'honneur d'entendre ma sentence en personne... Je vous écoute.


Tourner la discussion à son avantage, ne pas laisser le temps à son interlocutrice de poser les questions, voilà ce qu'il fait. Il a même abandonné son ton désinvolte, l'heure n'est plus au jeu, du moins plus le même. Il n'a toujours pas bougé d'un pouce, il ne se donne même pas la peine de faire semblant de respirer, ce n'est pas un réflexe chez lui. Johann a pratiquement perdu toutes ces choses qui pourraient le faire ressembler à un humain, il ne les côtoie pas, à quoi bon vouloir leur ressembler ? Bien sûr il se rend compte de ce léger défaut, il croise les bras sur son torse et entame une respiration calme ; il n'est pas seul ici, ils sont dans un lieu public, avec des humains qui peut-être les regardent, il faut se fondre dans la masse... Qu'est-ce qu'il déteste ça !
Bien entendu il s'est bien gardé de dire à madame DeLassare qu'il avait tout fait pour respecter la Mascarade le soir où l'incident a eu lieu, qu'il a tout fait pour empêcher la Bête de prendre possession de son corps et de son esprit, elle n'a pas besoin de le savoir, il doit être l'assamite qu'on lui a appris à être... mais il en est déjà trop loin. La place d'un assamite digne de ce nom n'est certainement pas celle que Johann est en train d'occuper... à attendre le verdict d'un Camariste pour un bris de Mascarade. Un assamite digne de ce nom n'en aurait rien eu à faire, peut importe les conséquences de ses actes.
avatar
Johann Lenir
Nouveau né Assamite
Nouveau né Assamite

Nombre de messages : 86
Age : 36
Age du personnage : 38 ans
Age vampirique : 15 ans
Humanité : 3
Date d'inscription : 19/02/2009

Feuille de personnage
XP:
12/100  (12/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Angeline DeLassare le Sam 7 Mar - 14:27

"Tiens donc... Vous me cherchiez...."

Angeline se leva da margelle. Lentement, elle se mit à roder, à tourner autour du vampire indépendant qui se trouvait à ses côtés. Son regard émeraude toujours braqué sur lui. On aurait eut l'impression qu'elle lisait en lui, comme s'il ne pouvait rien lui caché. La présence qu'elle dégageait naturellement ne fit qu'accentuer le déroutement qu'elle essayait de créer chez l'Assamite. Ses talons claquaient sur le sol à chaque pas qu'elle faisait, rythmant ainsi la scène. Un tempo à 60. Un battement par seconde. Comme si elle s'amusait à reproduire le doux son de la trotteuse d'une horloge, juste pour énerver un peu plus son interlocuteur.

"Un incident... Humm..."

Elle croisa les bras sur sa poitrine, portant un doigt à son menton, d'un air pensif.

"Vous savez, des incidents, nous en rencontrons à chaque nuitée. Sabbat, Indépendants, Inquisition, Lupins... La liste de nos ennemis est longue..."

[Auspex Niv1 - Intensification des sens => Réussite.]

La belle se tut et s'arrêta même de marcher. Cette odeur... Elle l'avait déjà sentit. Elle se souvient qu'il y a une quinzaine de jour, quelque chose avait attiré son attention vers le Bois de Boulogne, alors qu'elle se trouvait ici même, au Trocadéro, ce qui n'est tout de même pas tout près. Elle avait sentit qu'il y avait eut la présence d'un vampire... Et que celui ci avait sûrement du fuir la scène pour éviter tout bris de Mascarade. Ce pourrait-il qu'il soit le trouble fait qui ait réussi à se faire remarqué par une Ancilla Camariste?

"Dites moi..."

La Toreador se remit à décrire ses cercles lents autour de l'Assamite, comme un aigle l'aurait fait dans le ciel quand celui-ci à repérer une proie.

"Ne seriez-vous pas entrain de me parler de l'incident survenu le 20 Février, au Bois de Boulogne, par hasard? Certains d'entre nous ont des sens très aiguisés, et il est très facile de se souvenir d'une odeur telle que celle d'un vampire... Autant dire que le Bris de Mascarade n'était pas loin. Mais comme vous le dites si bien, les Indépendants, tout comme les Sabbats, ne sont pas tenus de respecter à cette Tradition qui pour nous la plus importante. Mais... Dans ce cas..."

Elle s'arrêta à nouveau, se plantant net devant lui, plongeant son regard émeraude droit dans l'azur des yeux de Johann.

"Pourquoi venez-vous chercher la rédemption et la punition de votre erreur auprès du Sénéchal de la Camarilla? Vous auriez été un de mes Semblables, vous auriez soit été renier de la Société de la Rose et considéré comme Paria... ou bien détruit. Vu que vous n'êtes pas l'un des miens, deux choix s'offrent à moi. La chasse aux sang... ou la destruction. Le Bris de Mascarade a pu être éviter, mais cela nous oblige à garder un oeil sur cette mortelle, quitte a devoir, par précaution, lui annihiler les souvenirs qu'elle peut avoir de cette soirée. Pour éviter que cela se reproduise, je devrai opter pour la destruction. Mais en y réfléchissant bien, une troisième option s'ajoute... Celle de l'alliance. Les Assamites sont connus pour être d'excellents assassins et tueurs à gages, et je ne vous mentirai pas en vous disant qu'une main forte dans cette guerre serai la bienvenue. Je couvrirai ainsi l'incident du Bois de Boulogne, mais vous aurez une dette envers moi."


Dernière édition par Angeline DeLassare le Mar 10 Mar - 12:39, édité 1 fois

_________________

avatar
Angeline DeLassare
Sénéchal de la Camarilla de Paris
Sénéchal de la Camarilla de Paris

Nombre de messages : 110
Age : 31
Age du personnage : 228 ans
Age vampirique : 205 ans
Humanité : 7/10
Date d'inscription : 04/10/2007

Feuille de personnage
XP:
15/100  (15/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyn-ethik.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Johann Lenir le Sam 7 Mar - 19:57

Il n'est pas dans son élément, mais s'en sort plutôt bien. La grande Dame a sorti son jeu : elle lui tourne autour, ce qui à le don de l'énerver un peu, beaucoup même, mais il ne laisse rien paraître. Il reste maître de soi, tout à fait serein, d'autant plus qu'il a réussi à l'amener sur son terrain, elle abat ses cartes les unes après les autres et elle lui dit tout ce qu'il veut entendre. Il était loin de penser que ce serait aussi facile.

« Autant dire que le Bris de Mascarade n'était pas loin. »

Il n'y a donc pas eu bris de Mascarade selon elle, bien, très bien... Johann n'a plus rien à faire ici, seule la curiosité le pousse à rester désormais. Elle semble bien partie pour discuter, l'assamite va lui donner ce qu'elle veut, il veut voir jusqu'où la discussion va le mener à présent.
Chasse au Sang ? Destruction ? Non... il n'y aura rien de tel, il n'a commis aucune faute 'grave', elle vient de le lui dire. Par contre si elle ne s'arrête pas de tourner et qu'il assouvit l'envie qu'il a de lui ouvrir la gorge sur le champ, peut-être alors que la question sera à reconsidérer. Dommage... dommage qu'il y ai tant de monde autour, vraiment. Que son sang doit être bon...
Il sort de ses pensées et revient sur la discussion, voilà à présent qu'elle lui parle d'alliance. De plus en plus intéressant ! Il est temps de lui répondre maintenant, de la remettre à sa place.


    - Je suis heureux d'apprendre que le bris de Mascarade est écarté, vraiment, et que par conséquent je ne vous ai créé que très peu d'ennui, à part celui de faire surveiller pendant quelques temps une blondinette sans défense que je n'ai pas voulu laisser mourir dans d'atroces souffrances.

    Maintenant parlons de cette 'alliance' que vous me proposez... Qu'est-ce que j'y gagne au juste ? Les compteurs seront remis à zéro, certes, mais après ? A moins qu'il n'y ai pas d'après... une mission, une seule, pour effacer l'ardoise. Et encore ce serait vous encourager et vous soutenir dans les propos ambigus que vous me tenez. Il n'y a pas eu d'erreur selon vous, la Mascarade a été respectée, donc je ne vous doit rien, n'est-ce pas ?


Court instant de silence pour lui laisser le temps de bien réfléchir, mais il poursuit rapidement avant qu'elle ne répondre à cette fausse question.

    - J'imagine donc que l'idée de cette alliance vous est venue dès l'instant où vous avez su qui je suis... Sachez que lorsque j'ai pris la décision de me rendre à vous, ô puissants camaristes, j'étais prêt à accepter la sentence que vous me donneriez, j'étais préparé à ma destruction. Vous m'offrez une troisième vie en me relaxant et vous pensez vraiment que je vais me joindre à vous comme ça, simplement parce que vous en avez décidé ainsi ? Il va falloir m'en offrir un peu plus...


Est-ce qu'il va un peu loin ? Peut-être oui, il ne sait pas de quelle manière elle va réagir... Et c'est justement ce qui est croustillant. Il la regarde, le léger sourire en coin qu'il affichait alors jusque là s'est étiré, l'oeil pétille d'une malice et d'une satisfaction certaine. Il guette le moindre détail, le moindre geste d'Angeline qui la trahirait sur ces pensées, mais elle forte à ce petit jeu, et peut-être plus à l'aise que Johann, c'est sûr, mais il tient bon jusque là. Il prend beaucoup de plaisir à bavarder avec madame DeLassare, et même de plus en plus au fil de la discussion.
avatar
Johann Lenir
Nouveau né Assamite
Nouveau né Assamite

Nombre de messages : 86
Age : 36
Age du personnage : 38 ans
Age vampirique : 15 ans
Humanité : 3
Date d'inscription : 19/02/2009

Feuille de personnage
XP:
12/100  (12/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Angeline DeLassare le Sam 7 Mar - 21:22

"Comme vous dites, il va falloir avoir cette blondinette à l'oeil... Car même si elle semble dans l'ignorance de notre monde, tout peut arriver. Imaginez une seconde qu'un jour, elle décide d'en parler à quelqu'un... Soit la personne la prendra pour aliénée, soit elle la croira. "

Une chose qu'elle s'était réservé de lui dévoiler, c'est que cette nuit là, une autre odeur était présente sur le lieu de cet incident. Celle caractéristique d'un lupin. Peut-être était-il sous sa forme humaine à ce moment là, mais une chose était sûre, il y en avait un. Cette race ennemie faisait partie entre autre des risques de bris de Mascarade. De nombreuses fois, elle avait du jouer de ses contacts dans les médias pour couvrir des bavures. Comme si devoir effacer les erreurs des autres étaient un plaisir... Si cette jeune fille venait à se confiait, primo l'Inquisition serait rapidement au courant, secundo le lupin, s'il à vu le visage de l'Assamite, risque de vendre l'information, ou même de trouver l'adresse de celui-ci et de le tuer.

Angeline s'écarta, un sourire en coin suspendu à ses lèvres. Elle retourna s'asseoir sur la margelle de la fontaine, croisant les jambes de manière à la fois nonchalante et distinguée.


"La Mascarade ne tient qu'à un fil... tout comme votre destruction. Je peux vous l'assurer. Mais vous n'avez pas répondu à l'une de mes questions... Pourquoi un indépendant qui affirme qu'il n'est pas tenu de respecter la première tradition vient chercher la Rédemption à la Camarilla, au risque d'en payer les conséquences? Vous avez des tendances suicidaires mon cher."

Elle lui lança un regard taquin qui avait des airs de défis.

"Pour ce qui est de cette alliance, elle peut vous apportez autant à vous qu'à l'ensemble de la Camarilla. Vous y serez tolérés par mes Semblables et tous vous devront le respect, comme si vous étiez l'un des leurs. Vous bénéficierez de notre protection, mais cela demandera de vous plier à nos traditions. Certains seront également enchantés de pouvoir louer vos services en échange d'une dette équivalente. Vous pourriez devenir rapidement quelqu'un avec une bonne réputation et de très demander. Je peux vous l'affirmer."

Tout en parlant, la Toreador jeta un oeil sur sa main. Depuis un moment, elle jouait avec sa bague. Elle finit par la remettre correctement et tendit son bras pour l'observer une énième fois. Que voulez-vous, le clan de la Rose a le culte du beau et de la perfection. On ne se refait pas.

_________________

avatar
Angeline DeLassare
Sénéchal de la Camarilla de Paris
Sénéchal de la Camarilla de Paris

Nombre de messages : 110
Age : 31
Age du personnage : 228 ans
Age vampirique : 205 ans
Humanité : 7/10
Date d'inscription : 04/10/2007

Feuille de personnage
XP:
15/100  (15/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyn-ethik.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Johann Lenir le Dim 8 Mar - 12:31

    - Jamais je ne suis venu demander quelconque rédemption... mon but était d'assumer mon erreur. Je ne respecte pas la Mascarade, je suis ma propre ligne de conduite, celle que je me suis fixé. Comme vous l'avez fort bien souligné plus tôt, je suis un tueur à gages, non pas un vampire qui tue des innocents pour le plaisir. Il m'aurait fortement déplu de voir la Bête prendre la vie de cette femme juste à cause d'une blessure qu'elle s'était faite à la jambe... juste parce que je n'ai pas pu résister plus longtemps à la soif.


Il hésite une seconde à poursuivre, la tendance s'est inversée, c'est elle maintenant qui a le dessus, il est en train de se livrer à elle, il ne devrait pas le faire.

Et puis après tout...


    - La Mascarade n'est rien d'autre qu'une ligne de conduite que les anciens font appliquer pour protéger leurs fesses et asseoir leur pouvoir... Et ceux qui me ressemblent sont des pions qui leur servent à effectuer les basses besognes parce qu'ils ont trop peur de se salir les mains. Ainsi va le monde depuis des siècles, et ainsi ira-t-il encore pendant longtemps.
    Vous n'arriverez jamais à me faire appliquer à la lettre chacune des traditions de la Mascarade, c'est peine perdue... Je ne suis pas un de ces moutons nouveau-né qui ne cherchent qu'à satisfaire les anciens pour mieux les poignarder dans le dos ensuite.


Encore une fois Johann est convaincu d'aller beaucoup trop loin, il balance mot après mot comme s'il les crachait au visage de la Toréador. Il marque une courte pause pour se calmer, toujours aussi immobile. Elle est allée se rasseoir, jouant avec sa bague, donnant l'impression de ne pas être intéressée par la discussion...
Continue comme ça, savoure cet instant de puissance... ça ne durera pas.


    - Vous m'offrez le pouvoir, vous m'offrez la possibilité de me forger une réputation parmi vos semblables. Pensez-vous vraiment que c'est ce que je recherche ? Je ne serais jamais un des votre et le jour où vous n'aurez plus besoin de moi vous me jetterez...


L'assamite rejoint la Sénéchale, il s'assoit juste à côté d'elle et prend une pause décontractée, il poursuit son monologue toujours avec un certain plaisir non dissimulé, affichant un large sourire.

    - Oui ça me plaît assez je dois dire, mais le status quo ne peut-être viable sous vos conditions. La Mascarade je n'y crois pas, il est inutile de vouloir me forcer à la respecter scrupuleusement. Vous savez à quoi vous attendre avec un assamite, la diablerie est monnaie courante chez nous, et le sang d'anciens notre pêché mignon... Vous savez également comment j'agis, très peu de nouveaux-nés camaristes seraient venus se rendre après un incident semblable au mien.
    En acceptant mes conditions vous savez qu'il n'y aura pas de surprise ; en me forçant à accepter les vôtres l'alliance ne sera pas établie sur des bases saines. Chacun sait que les règles sont faites pour être transgressées, et j'ai un léger penchant pour l'anarchie.


Il la regarde, essayant de traduire ses gestes, de comprendre son mode de pensée... et c'est à croire que rien ne l'intéresse à part sa petite personne, comme si le monde tournait autour d'elle. C'est fou autant de nombrilisme ! Il entrevoit l'éventualité de partir, si ça se trouve elle ne s'en rendrai même pas compte, trop absorbée par elle-même. Et puis non, il va la forcer à sortir de sa bulle. Johann rapproche doucement son visage de celui d'Angeline pour venir lui murmurer à l'oreille, la provoquer, la destabiliser : « Et pour enfin répondre à cette question qui t'importe tant belle Angeline : non je ne suis pas suicidaire. ». Il recule son visage et termine son explication, un sourire taquin dessiné sur les lèvres :

    - Tu l'as toi-même dit, deux options s'offraient à moi en cas de bris de mascarade : la Chasse ou la destruction, la mort ou la mort. Quel vampire sain d'esprit préférerai vivre dans la peur, se cachant, se terrant, fuyant, plutôt que d'affronter ses ennemis et mourir dignement ? Je suis un tueur, un guerrier, fuir l'ennemi n'est pas dans mon vocabulaire.
avatar
Johann Lenir
Nouveau né Assamite
Nouveau né Assamite

Nombre de messages : 86
Age : 36
Age du personnage : 38 ans
Age vampirique : 15 ans
Humanité : 3
Date d'inscription : 19/02/2009

Feuille de personnage
XP:
12/100  (12/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Angeline DeLassare le Dim 8 Mar - 15:17

Il ne faut pas croire les apparences. Ce n'est pas parce que la belle réajuste un accessoire qu'elle était forcément inattentive. Bien au contraire. Les femmes son réputés pour pouvoir faire plus d'une chose à la fois, c'est bien connu. Quand il lui murmura à l'oreille, seul un sourire en coin vu être visible sur son doux visage. Elle appréciait cette petite discussion. Un tel débat, en ces temps, était assez plaisant. Mais malgré tout, le Sénéchal devait toute fois rester sur ses gardes. Il ne fallait pas oublier que des Sabbats avaient réussis à s'infiltrer parmi eux, semant le trouble et la discorde... et que plusieurs de ses Semblables avaient disparu sans laisser de trace.

"La Mascarade est une ligne de conduite qui a permis à notre société de perdurer, en toute sécurité, durant des siècles très cher. La Camarilla est composée de plusieurs clans. Chacun d'eux apporte sont petit plus qui fait la différence sur les autres. Et tous ses atouts, cumulés les uns aux autres, forgent notre puissance. Les jouvenceaux sont loin d'être des moutons de panurge. Bien au contraire. Ceux sont eux qui font progresser notre société. Ils sont le sang neuf qui fait fonctionner le corps. Ils sont la locomotive qui fait avancer le train. Les Anciens, eux, son des observateurs, des gardiens. Ils s'assurent que rien ne viendra compromettre la pérennité de la Camarilla."

Angeline tourna la tête pour fixer l'Assamite du regard. Sans ciller. Espérait-il l'intimider? Il aurait sûrement du mal. Les siècles avaient forgé son caractère. Louis XVI, Napoléon III, les deux guerres mondiales... Les horreurs, elle en avait vu, bien malgré elle. Ce n'était pas un jouvenceau indépendant qui allait la déstabiliser. Elle s'était déjà retrouvé face à une Lasombra à la cour de l'Impératrice Eugénie, qui se pavanait ouvertement avec un collier où les initiales de chaque pierre et autre ornement formé le mot "vampire". A l'époque, elle était encore une simple jouvencelle, sans titre particulier ni statut. Ce qui faisait d'elle une personne respectée était qu'elle était l'infant d'un sire considéré prestigieux, notamment pour le clan Toreador. Ce jour là, ce fut vraiment la seule fois où on put dire qu'elle avait été déstabilisée. En dénonçant la Sabbat, le bris de Mascarade avait été évité, et elle avait contribué à la protection de la Société de la Rose. Les traditions ont fait d'elle se qu'elle est. Elle respecte la Camarilla, la considérant comme sa patrie mère. Les paroles de Johann l'affectait certes, mais rien ne pouvait paraître extérieurement. Ce n'était pas le premier a porter un tel jugement... et cela ne serait sûrement pas le dernier.

"Mais à vous entendre dire... Vous semblez avoir une opinion bien négative de notre Société. C'est votre choix. Je le respecte. Après tout, nous n'êtes pas un de mes Semblables, vous n'êtes pas un de mes confrères du Clan de la Rose. Je n'ai donc rien à vous reprocher."

**Si ce n'est peut être son manque de tact face à une Toreador.**

"Alors, je n'aurais qu'un dernier conseil à vous donner, si nos chemins venaient à séparer. Faites attention. Un ennemi décime doucement, nous, vampires, qu'il soit du Sabbat ou de la Camarilla. Il paraîtrait même que des lupins seraient touchés par ses morts inexpliquées. Cela m'étonnerai fort que les Indépendants y échappe."

_________________

avatar
Angeline DeLassare
Sénéchal de la Camarilla de Paris
Sénéchal de la Camarilla de Paris

Nombre de messages : 110
Age : 31
Age du personnage : 228 ans
Age vampirique : 205 ans
Humanité : 7/10
Date d'inscription : 04/10/2007

Feuille de personnage
XP:
15/100  (15/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyn-ethik.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Johann Lenir le Dim 8 Mar - 17:34

Ainsi donc voilà qu'elle confirme les doutes de l'assamite, les vampires sont chassés par quelque chose qui sait s'y prendre et qui visiblement possède les armes pour... Peut-être est-ce ce qui décidera Johann a accepter la proposition du Sénéchal. Les Assamites, bien qu'étant des guerriers hors paire, sont peu nombreux dans la capitale, à la connaissance du nouveau-né ; et lui est un Indépendant à plus d'un titre, de par son clan, mais aussi par sa façon de vivre. Bien sûr il garde contact avec son Sire, mais désormais il agit seul, non avec ou pour son clan. En cas de guerre ouverte autant se ranger avec ceux qui offrent le plus, et elle lui plaît bien la petite Angeline, il serait dommage de se mettre en froid avec elle.
Alors pourquoi ne pas essayer cette expérience ? Il est jeune, il a envie d'un peu d'action... et il aura la protection de la Camarilla. Oui l'offre est alléchante, mais il reste cette histoire de Mascarade, il faut qu'il réussisse à lui faire accepter sa condition concernant ces règles idiotes, question de principe.

Ah tiens, elle n'a fait aucune remarque sur le tutoiement, tant pis, ou tant mieux... On peut continuer alors.


    - Mon opinion sur la Camarilla est celle qu'on m'a enseigné, je n'ai que la théorie, il me manque la pratique pour me forger ma propre opinion.
    Alors pour cette raison, j'accepte ta proposition Sénéchal, je marcherai pour la Camarilla, mais également parce que tu me promets de l'action, du sang, du meurtre... J'ai envie de tenter l'expérience.

    Toujours est-il qu'il reste ce différend, cette... Mascarade. Je suppose que dans un premier temps je serais plus un mercenaire qu'autre chose, alors considère que je respecterai la Mascarade, mais ne l'appliquerai pas à la lettre... dans ce premier temps. Nous verrons comment évolueront les choses entre nous et reconsidérerons la question en fonction, qu'en penses-tu ?


Plus de provocation, là ils en sont à jouer carte sur table. Ils ont tous deux à gagner de cette alliance, à gagner oui... à perdre non. Seul Jolnir a à perdre dans l'histoire, il devra être méfiant, faire confiance à une belle toréador est peut-être une énorme erreur. Humpf, il n'est plus à une près...
L'azur plongé dans l'émeraude de la belle, il attend la réponse, forçant un demi sourire qui n'a plus rien d'amusé ou de taquin, oh non.
avatar
Johann Lenir
Nouveau né Assamite
Nouveau né Assamite

Nombre de messages : 86
Age : 36
Age du personnage : 38 ans
Age vampirique : 15 ans
Humanité : 3
Date d'inscription : 19/02/2009

Feuille de personnage
XP:
12/100  (12/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Angeline DeLassare le Dim 8 Mar - 21:30

Angeline hocha légèrement la tête. Son sourire en coin s'étira sensiblement. Dans ce monde, mieux valait avoir des alliés que des ennemis. A croire que le charme de la Toreador et de sa rhétorique pour attirer les gens était encore de mise dans ce milieu où grouillent les jouvenceaux.

"Je suis heureuse que vous décidiez de nous rejoindre. Je vous promet que les miens vous toléreront, autant qu'ils se tolèrent eux même. J'en informerai à qui de droit du fait qu'à la moindre remarque désobligeante à votre égard, la personne en sera sanctionnée... Et il en sera de même pour vous, cela va de soi. En ce qui concerne nos Traditions, vous devrez les appliquer de votre mieux. Certes, cela ne sera pas vraiment évident, je le conçois, mais elles sont notre ligne de conduire. Ne l'oubliez pas. Tachez de les tenir au moins en Elysium. Sur ce point, je serai intransigeante, tout comme je le suis avec mes Semblables."

Angeline ne voulait tout de même pas paraître laxiste sur ce point. L'Elysium était le lieu où toute violence était proscrite, où les traditions se devaient d'être respecté et où les siens se réunissaient. Les jouvenceaux, les Ancillae, les Anciens, les Semblables de haut statut... Tous était logés à la même enseigne. Et il en allait de même pour leur nouvel allié.

"Si ces termes vous conviennent, je vous ferais parvenir l'adresse de notre Elysium. Et... Une chose... Nous allons continuer par nous vouvoyer. Nous ne connaissons que depuis plus d'une quinzaine de minutes. De plus, en tant que Sénéchal de la Camarilla que vous vous apprêtez à suivre, et Primogène de surcroît, vous me devez un tant soit peu de respect."

En effet, rare ceux qui ont eut l'autorisation de la tutoyer. En tout et pour tout une voir deux personnes le peuvent. Non pas qu'elle prennent de haut les gens qui l'entourent, mais la bienséance qu'on lui a apprise depuis son enfance à la cour de Marie Antoinette ou même au sein du clan Toreador lui est ancrée.

_________________

avatar
Angeline DeLassare
Sénéchal de la Camarilla de Paris
Sénéchal de la Camarilla de Paris

Nombre de messages : 110
Age : 31
Age du personnage : 228 ans
Age vampirique : 205 ans
Humanité : 7/10
Date d'inscription : 04/10/2007

Feuille de personnage
XP:
15/100  (15/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyn-ethik.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Johann Lenir le Lun 9 Mar - 0:21

Héhé ! Bien sûr qu'il va de nouveau la vouvoyer la belle Angeline, cet instant de familiarité a produit l'effet escompté. Il peut maintenant reprendre les distances qui s'imposent entre eux deux. D'ailleurs c'est ce qu'il fait aussitôt, il se relève, revient se poster devant le Sénéchal, lui souriant très légèrement et reprenant une pause parfaitement immobile. Fini de jouer le pseudo-humain pour attendrir la dame, il redevient l'assassin, l'homme de l'ombre.

    - Je n'aurai aucune raison de mal me comporter dans cet... Elysium, à moins que l'on m'y force.
    Me suis-je mal comporté avec vous chère Angeline ce soir
    - sourire en coin -... à part le tutoiement j'entends ? Vous méritez le plus grand respect, je vous présente mes excuses si je vous ai offensé. Et je garde espoir qu'un jour nous puissions discuter plus librement encore, j'ai beaucoup apprécié notre échange. Pour l'heure, je pense avoir déjà trop abusé de votre temps, je vais prendre congé et vous souhaiter une très bonne nuit.


Il se serait bien essayé à un baise-main mais il va se rendre ridicule, et puis il est inutile de flatter plus encore la dame. Il se contente de lui adresser un signe de tête révérencieux avant poursuivre.

    - J'attends donc de vos nouvelles, je suppose que vous saurez où me trouver maintenant...
    A très bientôt, j'espère.


Après avoir de nouveau salué la toréador, Johann fait quelques pas en arrière avant de faire volte-face sur lui-même, et regagner rapidement les ombres puis disparaître à la vue de tous.
Il est ravi de retrouver ses marques, être exposé ainsi au milieu des humains est supportable, un temps seulement... Là il a pris un bon bain, il a sa dose pour la soirée.
Il se demande soudain comment il va réagir au milieu d'autres vampires, au milieu de camaristes... Non, il se demande comment eux vont réagir. Marf ! Il a bien le temps de penser à tout ça.
Pour l'instant : faire le vide dans sa tête, apprécier la nuit qui s'offre à lui, et peut-être aller croquer une artère.
avatar
Johann Lenir
Nouveau né Assamite
Nouveau né Assamite

Nombre de messages : 86
Age : 36
Age du personnage : 38 ans
Age vampirique : 15 ans
Humanité : 3
Date d'inscription : 19/02/2009

Feuille de personnage
XP:
12/100  (12/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Angeline DeLassare le Lun 9 Mar - 1:54

"J'ai également beaucoup apprécier cette discussion. Je n'ai guère l'occasion de de rencontrer des Semblables de votre clan. Mais ce fut, en tout cas, un réel plaisir de faire votre connaissance, mon cher Johann."

La belle rose salua l'Assamite d'un geste gracieux de la tête. On pouvait nettement ressentir son influence classique et typique de la cour.

"Vous aurez de mes nouvelles dans les jours à venir. Soyez en sûr. Au plaisir de vous revoir."

Angeline lui sourit, l'observant s'éloigner jusqu'à disparaître de son champ de vision. Décidément, la nuit regorge d'imprévus. Un bruit de pas... Quelqu'un s'approchait. L'Ancilla releva la tête au moment ou la personne se trouvait en face d'elle. Visage lumineux et radieux, le jeune Haku venait d'arriver, avec un peu de retard, à leur lieu de rendez-vous. Elle ne lui en voulait pas le moins du monde. De tout façon, elle était arrivé avec de l'avance. Tous deux traversèrent les jardins du Trocadéro, jusqu'au escalier du Palais de Chaillot qu'ils gravirent. Déjà la file d'attente était longue. Heureusement qu'ils avaient réservés leurs places avant. Une fois passé au guichet, ils entrèrent dans le théâtre, traversèrent le hall, empruntèrent quelques couloirs et escaliers pour arriver au premier balcon, plein centre. La salle était déjà bien remplie. Ils ôtèrent leur manteau et commencèrent à projeter une nouvelle escapade artistique nocturne. Ils n'eurent pas à attendre bien longtemps. Leur discussion reprendrait à l'entracte. Déjà, les lumières s'éteignaient... Que le spectacle commence!


[Fin]

_________________

avatar
Angeline DeLassare
Sénéchal de la Camarilla de Paris
Sénéchal de la Camarilla de Paris

Nombre de messages : 110
Age : 31
Age du personnage : 228 ans
Age vampirique : 205 ans
Humanité : 7/10
Date d'inscription : 04/10/2007

Feuille de personnage
XP:
15/100  (15/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cyn-ethik.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une soirée au Théâtre de Chaillot

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum