Fin de journée

Aller en bas

Fin de journée

Message   le Mar 9 Juin - 23:15

Le 9 juin, aux environs de 22 h 30

Déprimant. Oui, c'était le mot. Zora se sentait déprimée. La journée n'avait strictement servi à rien. Elle avait beau savoir qu'il y avait des hauts et des bas, cela ne l'empêchait pas de fulminer quand ses recherches ne menaient à rien. Essayer de se dire qu'elle ferait mieux le lendemain ne servait à rien ; elle était trop déçue pour relativiser.

Les disparitions de vampires inquiétaient tous les Camaristes. En temps que Maître des Harpies, Nataliya Kellermann s'était grandement impliquée dans l'affaire, et en temps que son serviteur, Zora avait enquêté pour le compte de son Clan et de son Maître. Ses dernières recherches l'avaient conduite à essayer de glaner des informations sur les circonstances dans lesquels les cadavres de Vampires décédés par nécrose interne avaient été retrouvés. On avait déjà enquêté là-dessus, mais superficiellement, et Zora repassait pour faire le boulot plus en profondeur, tentant de récupérer des détails supplémentaires qui pourraient les mettre sur une piste. Elle avait réussi à récolter quelques informations intéressantes, mais aujourd'hui elle n'avait pas réussi à trouver quelque chose de probant. Elle avait tourné dans Paris toute la journée, sans parvenir à se mettre quelque chose sur la dent.

La nuit venait de tomber. Bientôt, le monde du jour cèderait sa place à celui des Ténèbres, deux univers entre lesquels elle évoluait, aussi à l'aise dans l'un que dans l'autre. Le temps avait été frais, pluvieux et désagréable pour un mois de juin, ce qui couplé à ses résultats infructueux avait achevé de la mettre de mauvaise humeur. Pour le moment, la pluie avait cessée, mais le vent frais persistait, l'obligeant à remonter le col de sa veste. Elle poussa un grognement et accéléra légèrement le pas, les talons de ses bottines claquant sur les trottoirs de la capitale.

Elle ralentit un peu en passant sur le Pont Neuf, profitant un peu de la vue nocturne de Notre-Dame de Paris. Elle devait aller faire son rapport à Nataliya, mais elle n'avait pas spécialement hâte d'aller la rejoindre, vu qu'elle n'avait strictement rien à lui dire, ce dont elle avait passablement honte. Elle serait bien obligée de toute façon, ne serait-ce que pour recevoir sa dose de sang... Actuellement, c'était la seule chose qui la motivait d'ailleurs.

Elle s'accorda une pause, et s'accouda à la rambarde du plus vieux pont de Paris, perdant son regard dans les eaux noires et huileuses de la Seine qui coulait en contrebas. Machinalement, elle sortit son paquet de cigarettes et en alluma une, rejetant une bouffée de nicotine qui la fit frissonner. Elle n'était pas addict au tabac, son organisme habitué au sang de Tremere depuis plus de quarante ans était incapable de devenir dépendant à toute autre substance. D'ailleurs cela faisait plusieurs années qu'elle n'avait pas fumé la moindre clope. Mais ces derniers temps, avec le stress des investigations sur les cadavres et les disparitions, elle avait bien eu besoin d'un petit coup de pouce.


Age du personnage : 65 ans
Age goule : 43 ans
Humanité : 6/10
Date d'inscription : 01/01/1970

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin de journée

Message  Carmen Bianconi le Dim 21 Juin - 12:57

La pluie s'était arrêtée mais les lumières de Paris se reflétaient sur la route mouillée que Carmen suivait sur sa bandit. En fait, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle allait faire cette nuit, sauf qu'elle ne voulait pas rester seule et souhaitait parler à quelqu'un. Ensuite, elle irait à la recherche de son primogène dans cette ville où elle venait d'arriver
*tiens, pourquoi pas à cette fille sur le pont ? elle a l'air lasse de sa solitude, elle aussi... pourquoi ne pas lui demander l'heure ? non, c'est trop bête comme question... je vais juste m'arrêter près d'elle et je verrais bien comment elle réagit à l'approche d'un motard...*
Laissant doucement filer la Suzuki pour ne pas effrayer la jeune femme, Carmen s'arrêta au bord du large trottoir, coupa le moteur et ôta son casque, espérant être remarquée sans avoir rien à dire.
avatar
Carmen Bianconi
Nouveau né Gangrel
Nouveau né Gangrel

Nombre de messages : 19
Age : 52
Age du personnage : 44 ans.
Age vampirique : 18 ans (étreinte en 1992).
Humanité : 9/10

Date d'inscription : 10/06/2009

Feuille de personnage
XP:
0/0  (0/0)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin de journée

Message   le Dim 21 Juin - 19:13

Zora continuait de buller, sa cigarette se consumant lentement aux rythmes des bouffées qu'elle en tirait régulièrement. Pas envie de bouger, pas envie de rentrer. Elle savait que finalement, l'appel du sang serait le plus fort, et guidée par le manque elle finirait par aller voir son Maître pour quémander sa dose. Elle avait un peu peur de sa réaction devant le maigre résultat qu'elle avait à lui présenter. Décevoir Nataliya était quelque chose qui lui était intolérable.

Le pétaradement d'une moto la tira de sa contemplation de la Seine, et elle tourna brièvement la tête, adressant un regard courroucé à celui qui se permettait de faire autant de bruit, agressant ses oreilles. C'était un son qu'elle jugeait absolument désagréable, malgré son habitude des grandes villes. Encore, un moteur de voiture, c'était supportable, mais une moto... Non rien à faire, ça lui arrachait les tympans à chaque fois.

En plus, le motard ralentissait en arrivant à sa hauteur, jusqu'à finalement s'arrêter sur le trottoir à côté d'elle. Gagné, en plus c'était un gros dragueur qui pensait que posséder un engin vrombissant lui donnait plus de chance de pêcher les filles seules. Qu'il s'approche, et elle allait lui coller la raclée de sa vie. Elle avait l'habitude de ce genre de petit mec tout fier de leur mécanique, mais elle ne se sentait pas d'humeur à en supporter courtoisement un ce soir.

Le motard coupa le moteur de son engin, pour le plus grand bonheur de Zora, et enleva son casque, révélant qu'il s'agissait d'une fille. La surprise fit ravaler à la goule sa réplique acerbe, qui ne s'attendait certainement pas à cela. Bon, ce n'était pas un dragueur, alors. Zora, pensant qu'elle s'était arrêtée fortuitement ici pour profiter de la vue, regarder un plan ou elle ne savait quoi d'autre, s'en désintéressa et se retourna vers la Seine, tirant de nouveau quelques bouffées de sa cigarette qui commençait à se rapprocher du mégot.


Sentant un regard dans son dos, elle se retourna brusquement, et vit que la femme à moto la fixait sans bouger depuis quelques secondes. Bon, pas moyen d'être tranquille, c'était bien après elle qu'elle en voulait. Mais quoi ? Si elle voulait du feu, une clope ou son chemin, qu'elle le dise au lieu de rester sans rien dire, c'était crispant. Zora jeta son mégot sur le sol, l'écrasa d'un talon vindicatif et toisa la femme les bras croisés et l'air maussade.


-Bon alors quoi, l'amie ? Tu veux ma photo ?


Age du personnage : 65 ans
Age goule : 43 ans
Humanité : 6/10
Date d'inscription : 01/01/1970

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin de journée

Message  Carmen Bianconi le Dim 21 Juin - 22:06

*Mince alors... une agressive ! et moi qui cherchait quelqu'un de sympa pour rompre ma solitude. J'aurai du aller direct à mon clan. çà m'apprendra. Toujours vouloir fréquenter les humains et me raccrocher à mon humanité ! Foutaise ! Mais assez de rester seule.*
Carmen pencha lentement la tête vers la gauche avec un regard amical et franc, mais sans vraiment sourire, avec cet air interrogateur qui lui était coutumier, et suffisait en général à attirer la sympathie et la conversation de son interlocuteur. Elle avait toujours du mal à parler en premier, et il lui fallait un petit moment avant de tenir une conversation, sans doute à cause de sa vie solitaire depuis la mort de son "frère" quatre ans auparavant. Cependant, le regard hostile de l'inconnue l'obligea à dire quelque chose... de stupide, évidemment !
"Euh... bonsoir... je viens d'arriver... et je cherche un coin tranquille pour cette nuit".
*quelle bourrique ! elle va croire que je la drague ! mais pas du tout ! rattrape-toi, mer-de !*
"Enfin... je veux dire... euh..."
ajouta-t-elle en se grattant vaguement l'arrière du crâne de la main droite...
*Elle est pas humaine, merde ! pas vampire non plus... une goule ?*
Elle ne laissa pourtant rien paraitre de sa découverte, mieux valait conserver un air un peu... provincial. Puis d'une voix plus assurée :
"En fait, je cherche un endroit où se réuniraient des motards... comme moi".
*que comprendra-t-elle ? je ne sais même pas quel genre de goule elle est. Et si elle n'appartenait pas à la Camarilla ? c'est bien de moi, çà... *
avatar
Carmen Bianconi
Nouveau né Gangrel
Nouveau né Gangrel

Nombre de messages : 19
Age : 52
Age du personnage : 44 ans.
Age vampirique : 18 ans (étreinte en 1992).
Humanité : 9/10

Date d'inscription : 10/06/2009

Feuille de personnage
XP:
0/0  (0/0)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin de journée

Message  Haku Akebono le Mer 24 Juin - 15:29

Et encore une nuit de travail en perspective. Le jeune toréador n'avait décidément plus beaucoup de temps libre ces derniers temps. Si bien que, à son grand regret, il n'avait plus eut l'occasion de s'entretenir avec son sire et lui annoncer l'importante nouvelle dont il souhaitait qu'elle serait la première à l'apprendre. Angeline était la personne la plus importante pour lui, un peu comme la mère qu'il n'a jamais eut, normal qu'elle occupe une place privilégier!

Un appareil photo réflexe à la main, marchant d'un pas tranquille tout en observant les lieux, le voilà en plein repérage pour le shooting de la prochaine collection automne/été, photographiant les décors potentiellement intéressants où pourraient poser les models... La mine déçut, il baissa l'appareil. Rien de se qui l'entouraient ne correspondaient à ce qu'il avait en tête pour cette collection. Du déjà vu, du médiocre, du banal. Et plus il continuait à chercher, plus il devenait mécontent et avait l'impression de gâcher une nuit.

Puis, relevant la tête, il vit quelque chose au loin qui éveilla sa curiosité. Prés du pont se trouvait deux femmes, une d'un blond étincelant, accoudée sur la rambarde du pont, l'autre d'un brun profond, tranquillement assise sur sa moto. C'était plus la confrontation entre les deux styles vestimentaires qui interpella le jeune créateur de mode et lui donna la sensation qu'il tenait peut être un concept intéressant pour sa nouvelle collection. C'était décidé! Il voulait prendre quelque photo de cette situation, pour ne pas risque d'oublier les idées et images qui se bousculaient désormais dans son esprit. Il ne savait pas si ces clichés pourraient se révéler utile, mais c'était déjà un début de piste qu'il devra surement retravailler encore et encore jusqu'à ce qu'il atteigne la perfection qu'il recherche depuis toujours. Mais avant de jouer aux photographes, la moindre des choses étaient de se présenter à la motarde en question, et de lui demander son accord.

Il s'approcha des jeunes femmes, un sourire poli se dessinant sur ses lèvres. Puis d'une voix qui ne se voulait que sympathique:


« -Bonsoir, excusez moi de vous déranger à une heure si tardive. Je me nomme Haku et j'aurais une question à vous poser. » Il attendit que les deux femmes le remarque. « Est ce que je pourrais prendre quelques clichés de cette scène? Elles ne seront ni publié ni vendu, elles seront seulement pour, comment dire... pour des recherches, une sorte de repérage pour un futur shooting. Mais bien sûr, si cela ne vous dérange pas. Je comprendrais parfaitement si vous décidiez de refuser. »
avatar
Haku Akebono
Nouveau né Toreador
Nouveau né Toreador

Nombre de messages : 19
Age : 30
Age du personnage : 22 ans
Age vampirique : 2 ans
Humanité : 7
Date d'inscription : 19/02/2009

Feuille de personnage
XP:
5/100  (5/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin de journée

Message  Carmen Bianconi le Mer 24 Juin - 19:53

*prendre une photo ? *
Lentement Carmen se tourna vers le nouvel arrivant. Asiatique, grand, maigre, très jeune, attirant, au regard joueur et doux... Elle ne l'avait même pas vu approcher, tant elle avait été surprise de sa découverte sur la véritable nature de la jeune Allemande.
*Et maintenant un Japonais : Paris, quelle ville internationale !!!*
Le regard de Carmen se fit rêveur au souvenir de son séjour au Japon, de l'année passée au département littérature de l'université de Sendai. Elle ne pouvait détacher son regard du photographe, aux souvenirs qu'il éveillait en elle, à la douceur et à la dureté de sa vie au Japon... à la rencontre magnifique qu'elle y avait faite, malgré la retenue naturelle des garçons du Soleil Levant. Son regard se voila à ce souvenir... il était mort, maintenant, emporté par la maladie. Elle avait fuit en France, mais la malédiction lui avait aussi arraché sa mère. Les larmes emplissaient ses yeux et menaçaient de rouler sur ses joues. Elle voulait les retenir, mais rien n'y faisait. Elle se souvint brutalement qu'elles étaient de sang et plongea la tête vers sa poitrine, les écrasant de sa manche. Son frère de chasse aussi est mort. Il y a quatre ans. Tous ceux qu'elle approche meurent. Elle secoua la tête pour chasser tout cela. Carmen faisait bonne figure maintenant. Tout n'avait duré qu'un instant, impossible pour un humain de s'en rendre compte... mais la goule, elle avait du sentir le sang.
"Me prendre en photo, moi ? non... je suis désolée... Mais demandez à cette jeune personne, elle est très belle, n'est ce pas... Moi, je viens d'arriver et j'ai besoin d'un bon bain et de repos."
Une légère brise vint soulever ses cheveux noirs mais elle ne sentit que l'odeur des vêtements du jeune homme, et la courroie neuve de son appareil photo. *décidément, Paris est une ville pleine de surprise !*
Elle regarda plus attentivement le photographe, la tête penchée à droite et regard pénétrant, une lente et profonde inspiration (dont elle n'avait pas besoin) servit à ponctuer son analyse. Il ne présentait pas de danger pour elle et pouvait s'avérer être un possible allié. Carmen avait décidé de quitter la forêt pour aider la Camarilla et mettre à son service ses talents reconnus pour la chasse, voir la traque.
"Et puis, j'aimerai bien refaire le plein de ma bandit et la mettre à l'abri. C'est une grande ville ici, et j'ai entendu dire qu'il valait mieux ne pas tenter le diable en la laissant dans la rue...".
*En même temps, j'ignore le genre d'accueil que je recevrais, étant donné que la plupart des Gangrels ont quitté les Princes pour s'évaporer dans la nature. Mais seul un groupe structuré peut trouver les réponses à toutes ces questions angoissantes qui surgissaient par vague ces derniers temps et effrayaient tant les vampires (mais aussi les lupins, elle le savait, car son frère de chasse le lui avait dévoilé).* (C'était un gros effort pour elle, de venir jusqu'à Paris et se présenter devant la Camarilla, mais elle devait le faire).
avatar
Carmen Bianconi
Nouveau né Gangrel
Nouveau né Gangrel

Nombre de messages : 19
Age : 52
Age du personnage : 44 ans.
Age vampirique : 18 ans (étreinte en 1992).
Humanité : 9/10

Date d'inscription : 10/06/2009

Feuille de personnage
XP:
0/0  (0/0)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin de journée

Message  Jun Sanders le Jeu 25 Juin - 16:51

Jun était sortit aussitôt le soleil coucher car elle avait très faim, cela faisait plusieurs jours qu'elle restait enfermé allant d'un entrepôt à un autre, passant par les sous sols de la ville qu'elle commençait à bien connaitre, bien qu'elle n'en connaissait que la zone principale (de la ville) elle savait à peu près ou elle était en sécurité et ou elle n'y était pas et ce soir elle avait décidé de visiter les bords de la seine et espérait y trouver quelques petits troupeau de rat, peu être de quoi assurer sa survie pour quelques jours et ainsi ne plus devoir sortir au risque de se faire prendre.

Mais à peine fut t'elle sortie de la bouche du métro qu'elle commença à se sentir observée, il faut dire aussi qu'elle ressemblait plus à une clocharde qu'à un vampire ou même à un être humain, cheveux gras presque collés, vêtements sales d'ou l'on avait bien du mal à discerner la couleur, seule ses baskets étaient en état puisqu'elle les avait volé quelques soirs auparavant devant une boutique de chaussure, elle avait profité de l'absence du livreur qui venait d'entrer dans la boutique avec les bras chargé de carton pour y faire ses petites emplettes.
Bon d'accord elles étaient jolies, mais Jun avait juste cherche sa taille et rien d'autre, faisant en sorte de ne pas se faire remarquer et surtout de faire son vol rapidement.

Ce soir donc elle allait sur les bords de la seine pour y chercher de quoi se nourrir et lorsqu'elle arriva au niveau du pont elle commença à sentir des odeurs qui n'étaient pas des odeurs d'humains mais elle était déjà trop engagé sur le pont pour fuir sans que cela ne soit suspect. Elle continue donc d'avancer, espérant que la puanteur de ses vêtements ou ses cheveux cacherait son odeur de vampire, s'ils étaient jeune elle avait toutes ses chances de passer sans se faire remarquer en tant que vampire, si c'était des vampires d'expérience ils la repérerait rapidement et elle se ferait vite une idée de toute façon. Méfiante, craintive elle marchait tête baisser tout en jetant un oeil de temps à autre à ses gens qui discutaient vivement, un homme et deux femmes, donc deux au moins était vampires, la troisième elle ne pouvait pas définir.
avatar
Jun Sanders
Nouveau né Ravnos
Nouveau né Ravnos

Nombre de messages : 6
Age : 43
Age du personnage : 33 ans
Age vampirique : 12 ans
Humanité : 6.5
Date d'inscription : 17/06/2009

Feuille de personnage
XP:
0/0  (0/0)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin de journée

Message   le Dim 28 Juin - 1:19

L'inconnue continuait à l'observer, laissant Zora quelque peu blasée par son attitude. Paris était un peu une ville de fous, disons qu'elle avait l'habitude d'atterrir sur des gens un peu bizarres, ou sur des gros collants dont on ne peut plus se débarrasser. Encore une raison selon elle pour quitter le monde du jour pour celui de la nuit. Elle s'imaginait que les vampires étaient plus simples et plus faciles à vivre que les humains.

"Euh... bonsoir... je viens d'arriver... et je cherche un coin tranquille pour cette nuit".

Zora ouvrit la bouche, l'air sidéré. Mais c'est qu'elle la draguait, ou elle se faisait des films ? Sur qui elle était tombée, encore ? Clouée par la surprise, elle n'eut pas le réflexe de répondre tout de suite, ce qui laissa l'occasion à la brune de se corriger légèrement.

"En fait, je cherche un endroit où se réuniraient des motards... comme moi".

La Goule afficha un air blasé, cette fois. Est-ce qu'elle avait une tête à fréquenter ce genre d'endroits ?

-Désolée, mais je n'en ai aucune idée. Je peux pas vous aider.

Elle espérait qu'avec ça, la fille allait s'en aller et lui ficher la paix. De toute façon, elle ne pouvait rien pour elle, et n'avait pas envie de servir de compagnie à une paumée en manque de vie sociale. Elle avait eu une trop sale journée pour faire la bonne poire. Et puis il fallait qu'elle aille faire son rapport. Si elle tardait trop, elle doutait que sa mère apprécie.

Zora s'apprêta à partir, lorsqu'elle fut abordée par un troisième pèlerin, armé cette fois d'un appareil-photo, et qui tenait manifestement à lui tirer le portrait. Là, ça commençait à devenir trop. La Goule s'apprêta à l'envoyer joyeusement bouler, voir à la projeter dans la Seine s'il insistait, lorsqu'elle remarqua qu'elle le connaissait. Du moins, elle l'avait déjà vu quelque part. Laissant l'autre fille blablater à sa place, elle réfléchit rapidement où elle avait pu le croiser. Monde de l'ombre, c'était déjà certain. Un vampire camariste ? Avec ses traits asiatiques, il devait être l'infant de la Sénéchal, à tous les coups. Elle ne se rappelait plus de son nom, mais son statut l'incita aussitôt à l'humilité et à la prudence. Ce n'était pas vraiment le genre de personne qu'elle devait se mettre à dos. Apparemment, lui ne l'avait pas reconnu, ce qui n'était pas étonnant ; après tout, elle n'était qu'un simple serviteur. Enfin peu importe, quoiqu'il arrive, elle ne souhaitait pas le contrarier, même s'il ne percevait pas sa vraie nature.

Elle pivota vers l'autre pour voir ce qu'elle disait, et se rendit compte qu'elle était à moitié entrain de pleurer. Allons bon. Elle par contre, elle avait un sérieux pète au casque. Elle la laissa parler, et renouveler son souhait de trouver un endroit pour la nuit, continuant de l'ignorer. Pas assez altruiste pour héberger une inconnue, fallait pas exagérer.


-Oui bien sûr, ça ne me dérange pas, fit-elle à l'intention du Toreador, en lui décrochant un petit sourire.

Surtout se montrer de velours avec celui-là. Zora n'aimait pas s'écraser, mais elle n'aurait pas supporter d'apporter le moindre ennui aux Tremeres. Occupée à cogiter, elle ne prêta aucune attention à la jeune fille sale qui marchait craintivement sur le pont.


Age du personnage : 65 ans
Age goule : 43 ans
Humanité : 6/10
Date d'inscription : 01/01/1970

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin de journée

Message  Carmen Bianconi le Dim 26 Juil - 9:51

*tiens,tiens.... ainsi la belle blonde est-elle capable d'humilité... dans le genre servile on ne fait pas mieux.*
Carmen eut un sourire narquois qu'elle ne se priva pas d'afficher tout en renversant légèrement la tête vers l'arrière, mais sans quitter ses interlocuteurs des yeux.
*ainsi, c'est çà la vie en ville ! pouah ! dégoutant, répugnant.... pourrai-je vivre ici ? Certes j'ai décidé d' aider la Camarilla confrontée à de nouveaux évènements étranges et inquiétants. Mais comment faire face à de telles attitudes ? S'il ne tenait qu'à moi, j'en ferai bien un repas, çà ferai une lèche-botte de moins.*
Son regard se durcit brusquement, mais restait sans animosité.
En réalité, c'était aussi comme un test, une sorte de purgatoire qu'elle s'imposait, à la fois pour expier de n'avoir pu empêcher la mort de son frère de chasse, mais aussi pour devenir plus forte et constater la maîtrise d'elle-même qu'elle avait acquise dernièrement. Toutes ces heures de méditations l'avaient considérablement fait évoluer et le temps lui manquait pour user de ses quelques notions de médecine par les plantes pour aider les animaux ou parfois les humains à guérir de quelque maladie ou blessure. Bien sûr, la vie en pleine nature lui convenait davantage. Les relations sans fards aussi. Là, çà devenait compliqué. Toutefois, elle décida d'apprendre ces nouvelles règles avec sérieux et application, pour évoluer encore et tacher d'avoir une nature moins infantile, de calmer ses emportements soudains et brutaux. Encore quelques années et son Sire viendrait voir son évolution. Il jugerait alors s'il avait bien fait de la créer ou non : elle devait donc impérativement lui montrer tous ses acquis. Pour cela, elle devait travailler dur et choisir rapidement une voie, ce qu'elle n'avait pas encore vraiment fait.

Elle détourna franchement le regard de la goule pour mieux observer le jeune vampire.
*quel clan ? quel position ?*
En effet, seuls les Gangrels ignorent la hiérarchie, et lors d'une réunion ou d'un conseil, un nouveau-né a le même poids qu'un aîné. Ils peuvent parler librement et sans fard ni obséquiosité, contrairement à tous les autres. Son air relativement dégagé dénotait un certain rang, mais lequel ? en fait, cela importait peu à Carmen, car elle n'avait rien à faire de ce genre de chose, sauf que là, elle devait vraiment s'appliquer à comprendre ces hiérarchies désuètes.
Une autre odeur vint la frapper, qui n'était ni celle du neuf (la courroie de l'appareil photo), ni celle des vêtements proprets du photographe. C'était une puanteur, mélange de raclures d'égoûts et de corps sale. Elle observa du coin de l'oeil une toute jeune fille paumée, au regard à la fois fou et craintif qui s'approchait d'eux. Arrivée à leur hauteur, Carmen observa une incongruité notable : des chaussures toutes neuves ! elle éclata de rire intérieurement, mais ne regarda pas vraiment la pauvre hère... C'est une chose qu'on ne verrait jamais dans la Nature ! une telle déchéance ! Etait-ce scandaleux ou déplorable ? peut importait en fait, pour l'heure, cela ne la regardait pas. Elle faillit remettre le moteur de sa bandit en route pour rejoindre le bar de nuit, repaire des Gangrels, mais se dit que finalement, elle avait très envie de voir ce que la goule et le jeune asiatique allaient faire... Ah ! la vie en ville !!!! Cette fois, elle sourit intérieurement et s'apprêtât à regarder avec intérêt la suite des événements.
avatar
Carmen Bianconi
Nouveau né Gangrel
Nouveau né Gangrel

Nombre de messages : 19
Age : 52
Age du personnage : 44 ans.
Age vampirique : 18 ans (étreinte en 1992).
Humanité : 9/10

Date d'inscription : 10/06/2009

Feuille de personnage
XP:
0/0  (0/0)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin de journée

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum