Rencontre funèbre

Aller en bas

Rencontre funèbre

Message  Adam Touzeau le Lun 15 Juin - 23:33

Le 15 juin 2009, minuit passé


En cette période de l'année, Adam appréhendait un peu les quelques avantages qu'offrait la vie nocturne de ses vieux ennemis les sangsues. Toute la journée, la chaleur avait été étouffante, d'une moiteur absolument désagréable. Les quelques pluies éparses n'avaient pas franchement rafraîchi le tout, se contentant d'ajouter une bonne dose d'humidité à l'air déjà saturé d'eau.

Le lupin avait littéralement cuit dans son appartement, à essayer de s'aérer comme il pouvait avec un ventilateur tiré d'un placard, et qui ne faisait que lui envoyer des brassées d'air humides dans la tête. Avec la chaleur dégagée par les ordinateurs (impossible de les éteindre, évidemment), le logement avait vite viré à l'irrespirable. Aussi avait-il aussitôt accepté une invitation à une soirée dans un bar du côté de Montmartre, avec quelques uns de ses amis, histoire d'échapper à l'atmosphère étouffante de l'appartement.

Bon du coup il faisait bien chaud dans le bar, mais heureusement on pouvait se poser en terrasse, et Adam avait profondément apprécié la fraîcheur relative qui s'était peu à peu installée avec le coucher du soleil. A vous convaincre de devenir nocturne.

La soirée s'était terminée avec minuit, et les gens étaient peu à peu rentrés chez eux. Espérant que son appartement en avait profité pour refroidir, Adam traina sa carcasse fatiguée sur les côtes de Montmartre. Avec un peu de chance, il arriverait à prendre le dernier métro. Heureusement, dans l'absolu il n'était pas très très loin de chez lui. Et il aimait bien Montmartre. De nuit surtout, quand on ne se faisait pas agresser par des artistes en herbe voulant vous tirer le portrait pour deux euros. En plus, il était à présent tout à fait guéri de sa mésaventure du mois de mars. Tout trace de cocard ou de bosse avaient disparu, il avait retiré ses points de suture, rangé sa canne au placard et marchait de nouveau normalement. Il avait même une cicatrice de warrior au mollet, et ça c'était la classe.

Les mains enfoncées dans les poches et adoptant un pas rapide, craignant de trouver la station fermée, il commença à dégringoler un des versants de la haute colline, s'enfonçant dans un dédale bien connu de petites ruelles, peu peuplées à cette heure de la journée.
Après quelques minutes de marche, il fut interrompu dans le fil de ses pensées par la vision d'un corps qui traînait sur le pavé.
Qu'il avait dépassé dans son élan d'ailleurs, ne percutant que trop tard. Il s'arrêta en plein milieu de la ruelle, un peu indécis, puis finit par se retourner pour constater qu'il n'avait pas halluciné et qu'il y avait bien un type allongé face contre terre sur le sol sale.
Adam constata à regrets qu'il était un peu le seul à être dans les parages, et que s'il se barrait maintenant, il aurait peut-être un cadavre ou un meurtre non élucidé sur la conscience. Il s'agissait selon toute probabilité d'un poivrot en phase aiguë de coma éthylique. Mais bon, autant vérifier.

Sans trop de motivation, le lupin fit demi-tour et s'approcha de l'homme, s'agenouillant à côté.


-Monsieur ? hasarda-t-il, essayant de se remémorer ses enseignements de secouriste diplômé. Monsieur, répondez si vous pouvez, serrez-moi la main, précisa-t-il en retrouvant brusquement une bribe de souvenirs relatifs à sa formation.

L'homme poussa un long gémissement, et Adam sentit très doucement une légère pression sur ses doigts. Bon il était conscient, cool. Maintenant il n'avait plus qu'à le retourner et à renifler voir s'il puait le pastis pour un premier diagnostic.

Prenant son courage à deux mains ainsi que le veston du type, le loup-garou le tira sans douceur vers lui et le fit basculer sur le côté, avant d'enfin l'allonger sur le dos, sans trop de douceur. La figure de l'homme était livide, mais Adam fut estomaqué de voir qu'il le connaissait. C'était un lupin de la tribu des Rongeurs d'Os. Bon, forcément du coup il était pas spécialement copain avec, mais bon il était absolument certain qu'il s'agissait d'un garou. Ce qui le fit légèrement paniquer, surtout qu'apparemment ce n'était pas à cause de l'alcool. Il n'avait pourtant aucune plaie visible, il suait juste abondamment, était blanc comme un linge et semblait incapable de parler. Adam, tentant de poursuivre rationnellement son diagnostic malgré l'angoisse qui venait de le saisir, remarqua que sa jambe et son bras droit étaient secoués de tremblements irrépressibles.


-Que vous ait-il arrivé ? glapit-il, presque hystérique.

L'homme répondit par un marmonnement incompréhensible, mais Adam avait un peu peur d'avoir déjà sa réponse. Cette maladie étrange qui frappait inexplicablement les lupins, et dont sa tribu lui rabâchait les oreilles depuis plusieurs mois. Lui-même ni aucune personne de sa connaissance n'avait été touché, et du coup il l'avait un peu occulté. Grave erreur, semblait-il.

Le Rongeur d'Os lui saisit le bras et lui serra avec une force surprenante. Adam grimaça, puis, comprenant qu'il voulait parler, se pencha pour essayer de saisir quelques mots que prononçait l'homme dans son agonie. Tout ce qu'il put comprendre fut « Inquisition », et cela ne lui plu pas tellement.
avatar
Adam Touzeau
Lupin Marcheur sur Verre
Lupin Marcheur sur Verre

Nombre de messages : 89
Age : 29
Localisation : Délocalisée
Age du personnage : 27 ans
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
XP:
12/100  (12/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum