Le destin a dit... [PV]

Aller en bas

Le destin a dit... [PV]

Message  Ocelot Xyan Hu le Ven 1 Mai - 11:32

Vendredi 1er Mai, 10h00

Enfin une journée normale se dit le jeune homme en ouvrant un œil. Il bailla longuement, se roulant dans ses draps. La nuit lui avait parut longue, affichant un petit sourire, il embrassait le dos nue de sa compagne. Son aventure d'un soir était une petite blonde, assez mignonne et fine de visage. Elle s'était endormi vers les trois heures du matin, nue comme un ver dans une chambre trop suffocante.

Il s'étira, ses longues muscles élancés se tendirent. Caressant le dos de sa compagne il se leva lentement, passant un boxer, il se fit à chauffer de l'eau chaude. Après quelques minutes pour choisir ses vêtements, il sortit un tréilli gris, l'enfilant il passa un tee-shirt simple assez moulant. Ainsi vêtu, il mit quelques accessoires, rapidement, avant de boire son café maintenant chaud.

Réveillé, en forme après une bonne nuit, il sorti de son appartement, laissant un petit mot sur la table, il descendit les marches, se dirigeant vers un petit parc dans l'arrondissement du 4ème. Ses pas le menèrent dans le jardin.

Personne n'était en vu, et il se posa sur l'un des bancs. Installé sur l'armature de bois, ses doigts le menèrent à sa poche il tira son paquet de cigarette. Il alluma sa black devil, prenant une longue bouffée. La fumée l'entoura tandis qu'il fixait les alentours du parc.


« Quelle journée... Dommage que les filles ne soient pas plus de sorties... »

Il afficha un sourire charmeur, posant ses lunettes de soleil sur son nez. La main coiffant son chapeau noir, il abordait un air envoutant. Il croisa ses mains puis ses jambes, fixant les quelques personnes qui passaient.

Il n'avait pas eu de journée de repos depuis quelques semaines. Il soupira l'envie de vivre, profitant du soleil qui se levait.


« J'espère qu'elles vont se montrer quand même. »

Sa voix était douce, telle un chasseur, il parlait avec profondeur, comme pour enivrer sa proie. Son odeur était fraîche et il se sentait en pleine forme. Ainsi il pouvait chasser en toute tranquillité.

« J'aime les Vendredis... »

Il soupira, cherchant quelques choses à faire. Sa cigarette finit au bout de quelques secondes, il se leva, faisant quelques petits bonds vers le milieu de la pelouse. Il se mit à genoux, cherchant d'un œil exprès la plus belle marguerite.


« Le printemps c'est signe de beauté... La plus belle fille que je croise je lui offre! »

Il rigola, tel un grand enfant, il se mit à arracher des toufs d'herbes, cherchant encore et encore une belle marguerite. Arrivée à la vingtième cueillit, il les regarda, elles étaient plus moches pensa-t-il. Il soupira une nouvelle fois...
Puis quand une jeune femme passa au loin il fit le célèbre jeu du je t'aime, un peu, beaucoup, passionnément, pas du tout. Il s'amusait seul. Et il vit enfin une très jolie asiatique, et la dernière pétale fit un passionnément. Il se dirigea vers elle à grandes enjambés, tenant une grande et belle marguerite devant lui.

C'est alors que d'une voix douce et charmeuse il murmura au creux de l'oreille.


« Le destin a dit que je vous aimais passionnément. »
avatar
Ocelot Xyan Hu
Humain
Humain

Nombre de messages : 34
Age : 31
Localisation : Paris
Age du personnage : 21 ans
Date d'inscription : 23/04/2009

Feuille de personnage
XP:
0/0  (0/0)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le destin a dit... [PV]

Message  Anju Kiyoshi le Ven 1 Mai - 15:39

Les vacances s’étaient terminées si rapidement ! D’une part, Anju pensait à la reprise de la routine quotidienne de l’école et elle soupira. Mais d’un autre côté, elle était bien contente car sa troupe qui était également en vacance dans la même période revint pour reprendre les répétitions. Bientôt la représentation ! Il fallait être prêt.

Mais aujourd’hui, c’était le 1er mai. Et pour le premier jour de ce mois, la France eut droit au repos. La jeune fille avait du mal à comprendre. Au Japon, la grève, les manifestations, les congés, les jours de fêtes se faisaient tellement rares ! Il n’y avait pas de jour « d’armistice », ni de « pentecôte ». Thomas lui avait d’ailleurs lancé en pouffant de rire "Vous, les japs, vous bossez trop !"
Bien entendu, pour son beau-père, ce fut le cas contraire. Lui, il ne comprenait pas pourquoi les japonais travaillaient jour et nuit comme des stressés de la vie. Oui, mais à quoi bon comparer ? Deux pays différents, deux systèmes distincts, c’était évident.

Pour ce jour, elle ne voulait pas rester à la maison les bras croisés. Elle décida de sortir. Le destin avait voulu que ses amies soient occupées : Soit à être avec leurs petits-copains, soit à passer la journée avec des proches. Quant à Thomas et sa mère, ils étaient invités à un repas entre collègues. Elle aussi, elle aurait pu y aller. Mais elle n’aimait pas ces réunions. La dernière fois, elle s’était ennuyée à les regarder parler entre eux et rigoler dans des sujets qu’elle ne comprenait pas. L’ambiance y était assez froide. Par exemple, à table, il fallait rester droit et manger avec beaucoup de politesse. Sa mère le lui chanta sur tous les tons lors la veille. *Trop épuisant !* Au moins, le soir, il devrait y avoir le repas en famille du côté de Thomas. En effet, sa famille ne pouvait se réunir que le soir pour diverses raisons.

Finalement, la voici habillée très simple avec une veste en cas de quelque souffle de vent contrariant : un haut léger, manches longues, à rayures blanc marron, une jupe blanche qui lui arriva au-dessus des genoux accompagnés de jolie paire de sandales à son goûts. Ses cheveux avaient gardés la forme ondulée de la tresse qu’elle s’était faite avant de dormir. Elle les attacha vers le haut en toute simplicité et prit un petit sac à main où elle y déposa son porte feuille, son portable et quelques accessoires.

Elle marcha aux alentours et réfléchit en même temps. Et si elle retournait voir la place de la Bastille ou Notre Dame de Paris ? Elle se rappelait que cela se situait dans le 4ème. Mais étant donné que le guide touristique était Thomas et que celui-ci était au volant, Anju n’y était jamais allée seule d'elle-même. Optimiste ! *C’est pas bien grave, je trouverai bien le chemin en demandant*

Et voilà, après être sortie du métro, elle se rendit compte qu’elle s’était trompée d’arrêt. Bon, ce n’est pas bien grave, ça fera une belle petite ballade jusqu’à la place de la Bastille ! Bien qu’elle ne connaisse pas le chemin qu’elle empruntait à pied, elle suivait le plan en toute assurance. La jeune japonaise arriva alors dans un parc. Il n’y avait pas grand monde. Par contre, il y avait une drôle de personne à genoux au beau milieu du gazon. De là où elle venait, elle ne le voyait que de dos. Ses pas se rapprochèrent en même temps qu’elle continuait la route. Cette personne tourna son visage et l’aperçut. Anju remarqua qu’il était originaire de l’Asie également. Cela lui fit plaisir de voir un asiatique et elle lui sourit en marchant. Soudain, il se leva et se précipita vers elle. La japonaise, dans le doute, s’arrêta net. Elle le regarda de manière perplexe. *Il vient vers là ?* Et elle regarda derrière elle au cas où elle s’était trompée. Mais personne. Ce garçon au look excentrique continua son avancée et le temps qu’elle comprit quelque chose, il était déjà à côté d’elle pour lui murmurer quelque chose.


« Le destin a dit que je vous aimais passionnément. »

A ces mots, elle tourna sa tête vers lui pour apercevoir qu’il avait plein de piercings sur son visage. Elle recula de quelques pas. Toujours perplexe, elle ne remarqua pas la marguerite qu’il tenait. Elle savait seulement que son apparence ne la rassurait pas beaucoup bien qu’il ait une douce voix. Et si c’était un vilain pervers ? Mince, elle n’a pas de bombe à lacrymogène ! Du Nivea ou du mascara dans les yeux, ça suffirait à l’arrêter ? Embarrassée, devant la déclaration du garçon, elle fit un léger sourire comme pour dire ‘Excusez-moi, je dois m’en aller’ et tenta quelque pas vers la droite pour s’éclipser.

Peut-être que ce garçon ne lui voulait aucun mal, les coups de foudre, ça existe encore, non ? Bon, d'accord, elle rêvait encore de prince charmant. Mais ses piercings et ses tatouages ne lui disaient rien qui vaille. Au Japon, ce sont les Yakuzas qui ont des tatouages. Ce n’était vraiment pas rassurant de rester !
avatar
Anju Kiyoshi
Humain
Humain

Nombre de messages : 29
Age : 29
Age du personnage : 17 ans
Date d'inscription : 19/02/2009

Feuille de personnage
XP:
0/100  (0/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le destin a dit... [PV]

Message  Ocelot Xyan Hu le Ven 1 Mai - 16:26

Ocelot tenait la marguerite devant lui et comme un idiot il resta là. Il était habitué à être entouré de gens qu'il connaissait de vu, des personnes qu'il aimait et avec lesquels il pouvait rigoler sans prendre le sérieux habituel. C'était d'ailleurs pour ça qu'il s'était approché, histoire de rigoler, voir de sympathisé, mais elle semblait perplexe.
Ne sachant plus ou se mettre, il afficha un sourire gêné, montrant toutes ses dents blanches. Ses piercings bougeaient tandis qu'il rigolait, un rire forcé. Sa main grattait sa nuque, et l'image ressembla à celle des manga quand les personnages font une bêtise. Il laissa la marguerite tomber au niveau des pieds de la jeune femme et bredouilla quelques choses.


« Je... Désolé... C'pos ma faute... Enfin si mais bon j'sais pos... »

Il soupira, baissant le visage. Il poussa un arf audible, se laissant tomber sur les fesses. Il se mit en tailleur, soupirant quelques instants, avant de relever le regard. Elle était toujours là malgré tout. Mais elle s'était décalée plus vers la droite, peut-être allait-elle courir, fuir ou le frapper. Une femme c'est dangereux pensa-t-il.

Reprenant du poil de la bête, il s'éclaircissait la voix, faisant quelques notes de musiques comme la La ou le Fa pour avoir un bon teint de voix pas agressif. Se relevant grâce à la force de ses jambes, il ajusta ses vêtements, la regardant droit dans les yeux. Il dit d'une petite voix, imprégné d'innocence.


« Veuillez m'excuser gente Demoiselle, il s'avère que je suis un grand enfant et que le sérieux et moi font deux personnes différentes. Je n'avais nul envie de vous menacer, de vous agresser, de vous offenser, de vous violer, de vous frapper, de vous agresser, de vous martyrisé ou encore de vous violenté! »

Il prit une profonde inspiration, montrant un air essoufflé après avoir lâché tous ses mots sans prendre de pause. Affichant un petit sourire, il reprit, déballant une nouvelle fois ses synonymes et autres mots qui se rapportaient à l'idée de base, la menacer.


« ... Sans oubliez : L'agitation, l'agressivité, l'animosité, l'ardeur, le bouillonnement, la brutalité, la colère, la contrainte, les coupes et les blessures, la crudité... Crudité ?! Le déchaînement, etc etc etc... J'aime bien aussi l'intolérance, l'irascibilité, l'irritabilité, le mal, l'obligation, l'oppression, la révolution, le volcan, le sévices... »


Il se tut, affichant un petit sourire avant de se gratter la joue. Il la fixa, de haut en bas, détaillant ses formes, la façon dont elle était habillé, cette petite jupe qui volait au vent, ses cheveux fins, ses yeux bridés, quel regard jugea-t-il en la fixant une longue seconde.


« Il faut savoir que pour vous violer il faudrait que vous ne vouliez pas et que j'ai un certain désir... Quoi que je suis désireux en vous regardant mais je n'irai pas à l'extrême de vous violer, surtout en plein parc même si en vous regardant j'avoue ressentir une certaine envie... Mais attention, une envie humaine, celle de vous connaître, de savoir si vous êtes quelqu'un de gentil, de passionné, une personne désireuse, cherchant l'amour, une personne qui a des amis... »

Il se tut une nouvelle fois, la fixant une nouvelle seconde. Son discours était long et il ne voulait pas embêter la jeune femme, et il conclut ses longues tirades avec un simple sourire, se mettant une nouvelle fois en tailleur, il la fixa de bas.

« Vous recherchez l'amour ?... »

Il afficha un petit sourire amusé, et il dit d'une petite voix un peu gênée.


« J'ai une très belle vue grâce au vent et à votre jupe, de ce fait pour ne pas déborder d'envie, pouvez-vous vous asseoir ? »
avatar
Ocelot Xyan Hu
Humain
Humain

Nombre de messages : 34
Age : 31
Localisation : Paris
Age du personnage : 21 ans
Date d'inscription : 23/04/2009

Feuille de personnage
XP:
0/0  (0/0)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le destin a dit... [PV]

Message  Anju Kiyoshi le Sam 2 Mai - 14:16

Deux doigts de courir ! Anju fut à deux doigts de courir ! Ses pas étaient en train de créer une certaine distance. Mais tout à coup, cet homme étrange, se laissa tomber au sol, et il commença à parler de manière confuse.

Ce fut surprenant de le voir s’excuser. Devrait-elle avoir peur ou non ? Il était dix heures passés, et il faisait jour. En jetant un œil rapidement autour d’elle, elle vit qu’elle n’était pas seule. Oui, elle n’avait pas remarqué ce couple de personnes âgées marchant, les bras l’un sous l’autre et quelques passants dont un qui promenait son chien. Oui, c’était le jour, on se situait dans un parc public, il n’y avait rien à craindre n’est-ce pas ?

Elle remarqua alors la marguerite au sol. Elle ne savait vraiment pas quoi y penser. Ce fut comme si elle l’avait grondé pour une bêtise. Au vue de cette scène, elle se sentit mal à l’aise. Elle fit quelques pas en arrière, de très petits pas indécis. Elle devrait peut-être lui dire de se relever.

Par contre, quand il se releva brusquement, là, l’asiatique eut une envie folle de courir et se retourna donc pour effectuer son action. Mais lui, il ne lui courut pas après. Il resta au même endroit, debout et cherchait à se justifier pour ses actes louches.

A part le fixer de manière perplexe, la jeune fille ne sut pas quoi dire quand il lui fit toutes ces excuses. Elle ne voulait pas que cela se passe ainsi. Elle avait déjà été victime d’une agression. Agression ? Non, elle ne voulait pas y repenser. Lui par contre, il continuait et continuait à s’excuser. Quand il fit 'Crudité', joli mot intrus dans la conversation qui ferait rire n’importe quelle personne qui connaissait la langue, la jeune japonaise ne rigola pas. Elle ne comprenait seulement pas pourquoi il parlait de crudité. Crudité, cuisine, salade, carotte, avocat, céleri etc. Mais qu’est-ce que ça venait faire dans la conversation ? Ce terme avait-il une autre signification particulière qu'elle ne connaissait pas? La tension se calma dans le cœur d’Anju. Mais en échange, ses questions se multiplièrent. Honnêteté ou non dans ses paroles ? Elle ne comprenait pas tout ce qu’il disait. Effectivement, il parlait trop, sans s’arrêter, et employait des mots qui n’étaient pas encore assez bien ancrés dans son vocabulaire. Mais elle avait saisi qu’il ne lui voulait aucun mal, ni la violer.


« Vous recherchez l'amour ?... »

Aucun mot ne sortit de la bouche de la jeune fille. Ce fut la première fois qu’on lui posait une telle question. Elle avait remarqué que la plupart des français étaient directes et francs. Avait-elle au moins bien saisi la question ? Pour elle, la définition de base de l’amour était rattachée à des mots tels que ‘sentiment, attachement, tendresse, affection, dévouement, attirance’. Mais sa mémoire lui fit se souvenir de la phrase de son amie "J’ai fait l’amour". Si c’était à ça qu'il voulait en venir, elle sera certaine qu’il était bel et bien un goujat et pervers !

"Que voulez-vous dire ?"
Toujours positionnée à la même distance, elle attendait la réponse. Cependant, pas besoin de plus s’attarder ici. La dernière phrase de cet homme avec son sourire avaient tout tranché pour Anju. De toute manière, elle n’avait pas à s’en faire, elle avait mis une veste assez longue, qui empêcherait que sa jupe ne s’envolerait trop haut. Enervée d’avoir pu croire en quelque chose de bien, ses pas décidés la ramenèrent sur son chemin et elle continua son allée.

*S’il s’approche de moi, il va voir ce qu’il va voir !*
avatar
Anju Kiyoshi
Humain
Humain

Nombre de messages : 29
Age : 29
Age du personnage : 17 ans
Date d'inscription : 19/02/2009

Feuille de personnage
XP:
0/100  (0/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le destin a dit... [PV]

Message  Ocelot Xyan Hu le Sam 2 Mai - 19:16

Ocelot allait lui répondre, mais elle recommença à prendre de la distance. Il se sentait bête, et il n'aimait pas ça, après tout il n'avait pas un genre vestimentaire gentil mais sa façon d'être, le fait de faire de petits bonds, de donner des marguerites c'était pas le genre des personnes violentes. Il soupira, se relevant rapidement pour suivre la jeune femme.

Au début il ne dit rien, elle devait le considérer d'une façon mauvaise, après tout, il l'avait abordé, et la remarque sur la petite jupe avait renforcé ses craintes, il s'en voulait, mais il avait l'habitude d'être franc avec ses amis, il cachait pas ses envies ni ses sentiments mais aujourd'hui ce n'était pas une amie c'était une simple inconnue.

Comme un enfant, il cherchait à s'excuser, à s'expliquer. Il aurait voulu lui faire comprendre qu'il n'était pas méchant, qu'il n'aurait fait de mal à une mouche, quoi que si elle l'avait fait chier, il l'aurait peut-être écraser mais dans le fond c'était pas pour ça qu'il serai considéré comme violent. Il soupira, comme pour faire remarquer sa présence.

Elle semblait décidé à fuir, ou pas, il n'en savait rien. Mais pour lui il devait agir. Prenant son élan, il se mit devant elle, l'arrêta d'un signe de main. Les yeux posés dans ceux de la jeune femme, il lui lança un petit sourire, celui de la gêne et de la timidité mais aussi celui des excuses.


« S'il te plait, attends, laisse moi t'expliquer. Tu dois penser à l'amour dans le sens, rapport amoureux... C'est une bonne pensée. »

Il afficha un sourire amusé avant de se reprendre, ces vieilles blagues pourries ne devaient pas empêcher son explication d'être entendu.

« Non plus sérieusement, moi je te parle de l'amour véritable. Le genre d'amour qu'on ne peut pas imiter, celui de la passion, de la compréhension, de l'intention. Regarde ces personnes âgées, ils veillent l'un sur l'autre, car ils s'aiment, tu comprends quelle définition je donne à l'amour que je te parle. Si j'avais une pensée mal placé, je parlerai de rapport, de sexe tout simplement, j'suis pas du genre à faire des sous entendus, enfin si mais pas quand je parle sérieusement. »

Il fit une pause, scrutant la réaction de la jeune femme. Il se tordait les doigts, et pour les faire craquer mais aussi pour se détendre. Il était stressé, du simple fait qu'elle pouvait le prendre pour un gros pervers, chose qu'il était peut-être en général mais ce matin il n'avait pas toutes ses idées là en tête, surtout pas ce genre de chose.

« Pour moi une vie vaut la peine d'être partagé si on fait attention aux personnes qui nous entoure, le matin en se levant, quand on voit sa moitié allongée près de soit, quand elle dort paisiblement, on se dit qu'on l'aime, car finalement elle nous apporte plus qu'on ne peut lui en donner. Le fait de l'attendre, d'être jaloux de quelqu'un d'autre, de s'énerver contre lui, de partager ses peurs, toutes ses choses sont pour moi la définition de l'amour et lorsque j'ai posé cette question, je ne voulais savoir qu'une chose, si vous aviez ou non cette amour en vous, l'amour de la vie mais aussi d'une personne qui vous est cher. »

Il la fixa, presque essoufflé, il ne dit plus rien, se contentant de la fixer une longue minute avant de s'assoir sur un banc. Il ne savait pas si elle l'avait suivit ou non, il ne savait même pas si elle était toujours là, mais il s'était fait du bien à lui même en parlant ainsi, il avait presque cru qu'il le cherchait lui même, mais c'était surtout son aspect ange gardien qui reprenait le dessus, comme si le sort de cette personne lui importait.
avatar
Ocelot Xyan Hu
Humain
Humain

Nombre de messages : 34
Age : 31
Localisation : Paris
Age du personnage : 21 ans
Date d'inscription : 23/04/2009

Feuille de personnage
XP:
0/0  (0/0)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le destin a dit... [PV]

Message  Anju Kiyoshi le Mer 6 Mai - 19:06

*Ce goujat a osé s’approcher !*

Au moment où elle se tint sur ses gardes, prête à se retourner et à lui envoyer un pied au bon endroit, elle se fit assaillir de mille et un mots.

Immobilité totale. Silence totale. Confusion totale. Que quelqu’un arrête cet homme ne pourrait faire que du bien à Anju. A dire vrai, il parlait et parlait, pire que son logiciel d’apprentissage du français ! Autant dire qu’elle comprenait le premier mot et après, elle avait tout lâché. Ce fut réellement frustrant. Il ne lui laissa même pas le temps de digérer les quelques expressions qu’elle commençait à saisir. Il faisait bel et bien des pauses, mais elles étaient tellement courtes qu’elles semblaient inutiles pour la japonaise.

Soudain, manquant d’expiration, il se tut. Son regard qui se braqua sur elle la fit se poser des questions. Ce fut une grande surprise quand il alla prendre place sur un banc, laissant derrière lui la jeune fille déboussolée. Bonne chose, Anju fut capable de respirer à nouveau.

*Espèce de gros pervers !*

…Pervers ? Mais l’avait-il touché ? Le fait qu’il s’éloigne prouve peut-être qu’il n’en était pas un. Elle le regarda en se pinçant les lèvres. Ses yeux bougèrent vers le coin gauche inférieur. Elle releva alors son menton et lui tira la langue. Elle fit une rotation sur elle-même. Elle avança d’un pas en avant, chose extraordinaire que d’avoir pris une décision. Brusquement, elle s’arrêta et regarda de nouveau derrière elle. Il n’avait pas bougé d’un poil. Dans cette profondeur de champ, la marguerite jonchait toujours au sol. Elle commença à se sentir fautive sans en connaître la raison.

*Mais bon, je n’ai rien fait de mal.*

Encore une fois, elle se retourna et continua son chemin. Mais comme un mécanisme qui tournait et tournait, elle revint sur ses pas et prit la marguerite au sol. D’un pas déterminé, elle s’approcha du banc et s’y assit en gardant une légère distance entre cet asiatique et elle. La petite fleur tourna entre ses doigts, quant à ses jambes, elles faisaient de petits rebonds au sol. Que pouvait-elle lui dire ? Elle avait beau réfléchir, aucun mot ne sortait. Elle n’arrivait pas à tourner entièrement la tête vers lui pour le regarder en face. Ses yeux fixèrent la marguerite et parfois, se baladèrent vers l’ombre projetée de l’inconnu.
avatar
Anju Kiyoshi
Humain
Humain

Nombre de messages : 29
Age : 29
Age du personnage : 17 ans
Date d'inscription : 19/02/2009

Feuille de personnage
XP:
0/100  (0/100)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le destin a dit... [PV]

Message  Ocelot Xyan Hu le Mer 20 Mai - 22:02

[HP : Désolé j'avais complètement oublié >.<"!]

Ocelot s'était posé. Il fixait les alentours. Seuls ses yeux bougeaient, sans compter ses jambes qui tremblaient nerveusement tandis qu'il s'était installé en tailleur sur le banc. Sa main pianotait sa cuisse et son autre main était posé sur le banc, simplement.

Sa chemise entre ouverte voletait lentement, tout comme ses cheveux qui n'avaient d'égal que leur souplesse. Les yeux fixant les gens autour de lui, il abordait un petit sourire, et amusé mais aussi heureux. Ses doigts bougeaient longuement, et il garda le silence, une minute, puis deux.

Son esprit réfléchissait, il avait été trop direct peut-être, ou alors il lui avait fait peur. Elle était étrangère, c'est cela ? Donc elle n'avait pas compris ce qu'il voulait dire, ou alors, mal. Elle avait put interpréter d'une façon maladroite ses paroles. Il devait peut-être rectifier le tire.

Prenant une simple inspiration, il tourna la tête vers la jeune femme, lui montrant la marguerite. Sa voix se faisait tendre et il parlait lentement, comme pour lui prouver qu'il ne lui voulait ni de mal, ni la brusquer.


« Cette fleur s'appelle la Marguerite. Elle est fameuse dans la région, car une petite histoire dit qu'elle fait découvrir l'amour. Il suffit de penser à la personne que l'on aime, et lentement, on retire une pétale.
Il faut commencer par un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, et enfin, pas du tout. »


Il lui sourit, montrant ses dents blanches et un sourire charmeur, mais quelques peu diminués par son envie de la réconforter et la rassurer. Il reprit.

« C'est pour cela que tout à l'heure, je suis arrivé en vous montrant la fleur, je ne me doutais pas que vous ne connaissiez pas cette histoire, une parisienne de longue date aurait sûrement rigolé. Il est un peu tard pour des excuses, et je n'ai pas envie de chercher votre pitié ou votre compassion. »

Il lui montra un petit couple de personne âgée.

« Vous ne m'avez pas répondu. Vous connaissez l'amour ? Je n'en ai jamais ressenti... Enfin jusqu'à aujourd'hui. »

Il la gratifia d'un sourire, fixant leur ombre.
avatar
Ocelot Xyan Hu
Humain
Humain

Nombre de messages : 34
Age : 31
Localisation : Paris
Age du personnage : 21 ans
Date d'inscription : 23/04/2009

Feuille de personnage
XP:
0/0  (0/0)
Disciplines acquises:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le destin a dit... [PV]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum